Le jour où j’ai pris des centaines de larves qui grouillaient dans mes mains

L’entomoculture…une expérience olfactive et sensorielle !

Après avoir donné mon sang, et avoir été rendre visite à quelques serpents au CNRS, je me suis lancée dans l’entomoculture.


Mais qu’est-ce c’est ? C’est la valorisation des biodéchets par des insectes, plus précisément ici, par la mouche du soldat noir (dire Black Soldier Fly, ça claque mieux …). Attention, pas de panique, cette mouche n’a pas été importée, elle existe chez nous, dans nos composteurs.

bsflar

Une entreprise Nextalim, pionnière dans le domaine s’est installée pas trop loin du lieu où je travaille, et est encore en phase test. L’objectif d’ici un an et demi, et de pouvoir traiter 35 tonnes/jour de biodéchets !


Le principe : cultiver des milliers de larves qui se nourrissent de biodéchets. Une fois bien grasses, elle sont utilisées de deux façons : la matière sèche comme farine animale, la matière grasse comme biocarburant ou lubrifiant mécanique. Le petit bonus, la chaleur dégagée par ces larves peut chauffer le bâtiment.


Inutile de vous dire que, cependant, il faut avoir le cœur bien accroché car niveau odeur, c’est …. bref, entre la soupe de biodéchets, les mouches, leurs œufs, les larves, et une température de 25°….

Le petit moment bien funny, enfin si on veut, c’est quand on vous demande de plonger la main dans les différents bacs de maturation des larves… C’est ultra chaud dans le fond (ça bosse ça bosse), et puis ça grouille dans vos mains, chatouilles garantie. Du coup, une vision m’est apparue, et ceux de ma génération comprendront peut-être : le générique de chair de poule diffusé à l’époque sur France 2 le matin (à 43 secondes, ce tapis de vers gluant et respirant m’a toujours traumatisé).


L’équipe de 6 personnes (actuellement) est vraiment passionnée et adorable. Je leur souhaite que du bon pour la suite, car leur projet est top : création d’emplois, travail en local (importation de biodéchets dans un rayon de 50 km uniquement), traitement des biodéchets de façon « naturelle » et les portes de sortie du substrat sont nombreuses.


Ouais, on en fait de ces choses dans les parages !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s