Le jour où je me suis fait tatouer

Alors, ça picote mémère ???

Dans la série des « le jour où » (voir dans la rubrique Perso-Quotidien de ce site), voici un épisode que j’attendais, que j’ai bien laissé mûrir dans ma petite tête et le voilà enfin : me faire tatouer l’avant-bras.

tumblr_lh82yosUIH1qhxldwo1_400


Le tatouage, je ne vous l’apprendrez pas, c’est à vie ! Pas question de faire ça sur un coup de tête ou de se dessiner le super héros du moment qui sera démodé dans 1 an. Ce n’est pas comme les piercings, surtout que la folie des piercings je l’ai eu, j’ai du tout enlever pour le travail (mais j’en ai refait 2 au tragus, héhé) et même si je garde quelques « cicatrices », c’est comme si j’en n’avais jamais eu (7 sur le visage….).

6
Double tragus, 2016

Le problème avec le piercing, c’est qu’on ne peut plus s’arrêter et il parait que c’est pareil avec le tatouage…


Alors pourquoi maintenant ? Et pourquoi pas ? Je change de poste à mon boulot, je suis rentrée dans ma 27e année (et merde !), et j’en ai marre que cette idée me trotte dans la tête depuis un sacré bout de temps, alors banco !

j’ai donc été dans un salon de tatouage à Tours, là où j’ai toujours fait mes piercings et où je connais le gérant (j’étais donc en confiance, ce qui aide peut être). Je savais en gros ce que je voulais mais pas avec une idée précise ou bloquée.

Etape n°1 : sentir qu’on est prêt et que ce qu’on souhaite faire, ne change pas tous les 48h

Etape n°2 : rencontrer son tatoueur et lui donner ses idées en lui disant « voilà, bon courage, faites moi un dessin de dingue j’ai confiance en vous ». Ludo, mon tatoueur donc, a aimé ce côté challenge. Je lui avais donné un schéma de ce que je voulais, mais je n’ai aucun talent pour créer un ensemble cohérent. J’avais rendez-vous 3 semaines plus tard

Mes idées de départ ?

  • 2 phrases avec la police d’écriture de Violator (album de Depeche Mode)
    • Pain and suffering in various tempos
    • La musique élève l’âme, l’escrime la trempe
  • un sabre d’escrime
  • des notes de musique
  • de la couleur bleu et vert dans les notes.
14
Je vous rassure, les phrases sont droites en réalité

Etape n°3 : un échange de mail pour valider ou non les dessins de Ludo et là, je dois avouer qu’il a assuré. Dès le départ il a réussi a trouver une cohérence en plaçant les notes là où je n’aurais jamais eu l’idée et surtout, il a eu l’idée de supprimer le côté sabre sportif, pour un sabre de « guerre », qui permettait d’amener un côté plus design à l’ensemble. Cette idée a fait tilt et je lui ai ainsi envoyé le sabre de mon arrière grand-père et après 4 dessins (à la main), on est tombé d’accord sur le définitif ! C’est à dire la garde du sabre de mon arrière grand-père, la lame d’un sabre sportif, 1 phrase de chaque côté de la lame, et les notes qui s’enroulent autour. Ah et aussi, on voit la différence entre les pros et les gens comme moi : Ludo a mis la garde du sabre côté coude et pas côté poignet…moi j’avais fait l’inverse sur mon schéma tout pourri ><

Etape n°4 : l’attente…on est pressé bordel de le faire alors en attendant, on se met à lire des articles et notamment celui-ci...L’article parle d’un tatouage sur l’avant-bras (tiens donc) et du massacre que la fille a vécu ! Une putain de souffrance pendant la séance, du sang, des hématomes, des croûtes, de la lymphe pendant le temps de cicatrisation….Bref la totale…et bah je peux vous assurer que je n’ai rien vécu de tout ça !

7

Etape n°5 : c’est le grand jour !!!!! Ce n’est pas rien je pense son premier tatouage, quelque part, on perd sa virginité cutanée. Mais j’y suis allée méga relax, je m’inflige ça donc je ne vais pas me plaindre ! Et puis quand on voit les milliers de gens tatoués, ça ne doit pas être insurmontable.

Alors, comment ça se passe ?

Ludo me remontre le dessin, le cœur bat il est toujours aussi magnifique mais je me demande si ça va donner exactement pareil sur le bras. Il imprime son dessin sur un papier carbone. Je rentre dans la salle des tortures, je prends place sur ce beau fauteuil noir, Ludo me lave bien le bras pour poser le stencil sur le bras (le papier carbone qui va transférer le dessin). Ouais, ça claque, il est bien placé, droit, c’est parti mec !

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, alors j’étais vraiment relax, malgré l’article que j’avais lu et une vidéo en slow-motion (super, à voir ci-dessous), j’étais bien mais je n’osais pas parler car peur de déconcentrer Ludo (erreur !)

Il sort plusieurs couleurs, qu’il met dans des petits récipients, il choisi son embout comprenant plusieurs aiguilles et il branche le tout sur une machine à un rythme de 110. La machine donnera l’impulsion, la cadence aux aiguilles qui vous rentreront dans la peau (donc plusieurs aiguilles en même temps).

Je commence à m’inquiéter car le stencil, plus le temps passe, plus il bave (mon bras était lavé à l’alcool pour imprégner le tampon) mais c’est normal, Ludo commencera donc en premier les lettrages, puis le sabre, les notes et le remplissage.

15
72h après

Au final ? Pas de douleur, on a papoté pendant tout le long du tatouage, soit 2h, et pas une goutte de sang, encore moins d’ecchymoses ! J’ai halluciné. Et après ? Bah rien, toujours rien, juste un pansement pour la nuit qui me tenait chaud, mais rien de plus !

Etape n°6 : remise d’un beau certificat, d’une crème à appliquer 3 fois par jour et la seule règle serait de bien faire ses soins et ne pas exposer le bras aux U.V

11
Certifié tatouée par Ludo

Etape n°7 : revenir dans 1 mois pour faire des petites retouches définitives (il se peut que la peau absorbe plus ou moins d’encre à des endroits, ou que le premier passage n’ait pas été assez complet)

Etape n°8 : contempler son bras et le trouver super beau ! Accepter les petites imperfections mais ça reste un humain qui plante des aiguilles et je suis surtout très contente que ce soit l’oeuvre de Ludo, ce qui excuse les légères imperfections (que je suis surement la seule à voir)

2
Alors Marguerite, tu aimes ?

72h après, pas une rougeur, pas un gonflement, pas une douleur, pas une croûte, pas de globules blancs bref, du bonheur

Le seul inconvénient, le protéger des UV pendant 3 semaines, donc on sort le film étirable, essuie-tout, juste quand vous êtes dehors (et ça n’empêche pas de gueuler devant l’escrime aux JO….)

8
UV non, JO oui ! Bon là, il y avait 14-14

Voilà, percée, tatouée et bien élevée ! Très très très contente du résultat, très contente de cette expérience et no regret ! Merci beaucoup Ludo !

16
Page FB du salon

3 réflexions sur “Le jour où je me suis fait tatouer

  1. Merci pour le feedback, deux heures pour tout ça et même pas mal, la grande classe ! Un tatouage pour faire le signe de l’infini sur la cheville ça sert à rien, faut que ça soit personnel, que ça te reflète, et là tu as assuré !

    J'aime

  2. Waouh!!! tu as bien fais de te faire plaisir, le résultat est impressionnant ,je pense aussi qu’un tatouage doit être perso et je trouve qu’il te correspond parfaitement ( je ne te connais que par la lecture de ton blog, et comme le dit la personne sur le commentaire précédent : tu as assuré) Bonne continuation

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s