La fille du train – Paula Hawkins

Un livre dévoré et dévorant

So cliché ! J’avoue, je me suis boboisée…je mange bio, j’écoute France Inter, je bois mon petit thé dans le train et je lis aux heures perdues. J’aime mon nouveau rythme. Se lever à 5h15, je vous assure qu’on a la patate. Partir à 6h et être seule dans les rues encore endormies, prendre le train et avoir 1h pour avoir du temps à SOI et surtout pour lire !

fille_du_train

Bon j’avoue, il faut être organisée : tout préparer la veille, avoir les baskets dans le sac à dos, sa petite lumière clignotante sur les épaules, son pique-nique, son thermos, des affaires de sport en double (travail et appartement) et son parapluie dans l’entrée ! Mais une fois rodée, ça roule.


Enfin bref, j’ai acheté 4 livres à savoir 2 V.Despentes, 1 E.Hemingway,  1 P.Hawkins et un qui ne compte pas vraiment (livre pour préparer mon voyage au Japon). Et aujourd’hui, je vais vous parler de La Fille du Train de P.Hawkins.

Incroyable comment ce livre est addictif. Peut-être que je me suis retrouvée dans l’héroïne, Rachel, qui prend le même train matin et soir, qui comme moi, croise les mêmes visages, les mêmes paysages, et n’a pas refermé une douloureuse plaie encore à vif. Le livre est très bien écrit, j’ai pu ressentir la douleur de chaque personnage, me mettre dans leur tête,leurs vices, leurs craintes, leurs souffrances, leurs questionnements.


Que raconte le livre ? Ne voulant absolument rien dévoiler, je vais essayer de vous faire un petit topo pas très poussé : l’histoire se déroule près de Londres. Rachel prend le train chaque jour pour se rendre à son travail et ce dernier s’arrête toujours au feu rouge au niveau d’une maison où un couple heureux habite. Rachel les surnomme Jess & Jason et s’invente leur vie. Seulement un jour, elle verra quelque chose d’inhabituel dans le jardin de la maison, et tout basculera, pour elle, pour eux et pour d’autres.

Le roman tourne autour de 2 hommes (Tom & Scott) et 3 femmes (Rachel, Anna et Megan) et l’auteure a choisi d’écrire à travers leur regard chaque journée passée. Le livre se décline en « chapitre » portant chacun le nom de l’une d’entre-elle, accompagnée d’une date (faire attention aux dates car parfois il y a des retours en arrière), et on avance dans le récit avec toujours l’envie de savoir ce qui s’est passé le lendemain, ou la semaine précédente.

A la fois dans un style « Hitchcock », La Fille Du Train dépeint les quotidiens trompeurs de personnes que nous croisons chaque jour. Sommes nous vraiment heureux, que cachons-nous, avons-nous fait le deuil, avons-nous pris les bonnes décisions, fait les bons choix ? Jusqu’à la dernière page, on est suspendu à cette histoire, à leur histoire dans un rythme parfaitement exécuté.


J’ai vu que le film était au cinéma mais j’y vais rarement, et la critique est assez mauvaise (contrairement aux critiques du livre unanimes). De plus, le film se déroule à NY et pas dans la banlieue de Londres, et l’actrice qui joue Rachel n’a rien à voir avec celle décrite dans le livre ! C’est trop compliqué de coller au livre ??

2 réflexions sur “La fille du train – Paula Hawkins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s