Le jour où je suis allée à l’Opéra

Ježibaba, Ježibaba

Tous à l’Opéra est une opération nationale permettant aux Théâtres d’ouvrir leurs portes au public. Je me suis donc pressée d’assister début mai, à celles du Grand Théâtre de Tours. Habitant à 5 min à pieds et ayant 2 connaissances y travaillant, il aurait été con de ne pas le faire.

Le Grand Théâtre de Tours est un des rares en France où tout est fait sur place (décor en bois, peintures, costumes)…et accueille tout au long de l’année, des pièces d’Opéra ou orchestres. La visite m’a tellement emballée qu’en sortant, j’ai pris ma place pour l’Opéra de Dvorak : Rusalka


Je pars du principe que si on a une sensibilité musicale, alors on peut à la fois aimer du classique, du rock et de l’Opéra.

Mercredi donc, avec mes petits voisins, nous avons été, comme si nous étions habitués, à l’Opéra (3e galerie, 4e catégorie !!!). On a eu le temps de tester toutes les places lors des portes ouvertes, j’peux vous assurer qu’on savait parfaitement où on allait (vous savez, en haut là, tout en haut, pour le petite peuple, les places à 20€).

18485840_10158723510660788_2536828928782996264_n


La salle est pleine, et à 20h ça commence, pour 3h de représentation, en 3 actes et 1 entracte de 20 minutes.

Rusalka est en Tchèque, pas de panique, tous les opéras sont sous-titrés, comme sur Arte ! Un écran est placé en haut de la scène et traduit en direct le chant des acteurs. Ouf, je vais comprendre l’histoire.

18527859_1531861686844214_4117635864619049092_n
Opéra de Tours, Rusalka

La scène est avant tout occupée par une « piscine » circulaire où les acteurs y plongent (du moins, le père Ondin de Rusalka qui y passe toutes ses scènes). L’acte final comprendra même un petit mur d’eau de pluie. Ah bon ? On peut faire ça dans un Opéra ?

18485291_1531849740178742_8010900251064499742_n
Opéra de Tours, Rusalka

J’aime voir les musiciens jouer en direct, d’où nous sommes placés, c’est au top ! Quant à l’histoire, elle reste basique : une « sirène » vend sa voix à la sorcière Jezibaba en échange d’une âme humaine, afin de séduire son prince. Mais si ce dernier se détourne d’elle, elle sera maudit à jamais dans les ténèbres des eaux profondes, et lui périra. Une sorte de petite sirène.

C’est marrant de voir qu’à l’Opéra, ils leur faut 3 min pour dire une phrase. Je pensais que le traducteur bugguait, mais non. Vous avez donc largement le temps de lire et d’admirer la scène.

18486091_1533218183375231_4870257850197653080_n


Pour une première, j’ai vraiment aimé ! Ce n’est pas soporifique comme sur Arte les soirs où on rentre bourré de soirée et qu’on tombe dessus. C’était vivant, c’était en live, c’était beau. Je n’ai pas vu les 3h passer !

Les petits bémol :

  • la chaleur (surtout en haut)
  • le manque de vision sur les fonds de scène
  • le côté moderne mêlé à la pièce originale (on n’a pas compris certains tableaux)
  • avoir une héroïne muette >< c’est ballot
18519489_1531849260178790_5995276107825608784_n
Opéra de Tours, Rusalka

Prochaine étape ? Rigoletto de Verdi à la rentrée. Je pourrai comparer l’Opéra Tchèque à l’Opéra Italien.

Ça valait le coup de se couper les cheveux !

18582019_10158738018150788_8339415490841644451_n


Une réflexion sur “Le jour où je suis allée à l’Opéra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s