Hellfest 2017 – Jour 3

Perturbator / Metal Church / Coroner / Five Finger Death Punch / Sanctuary / Prophets Of Rage ….

Et c’est parti pour la dernière journée !

La chaleur est à son paroxysme, l’asphalte est brûlante et pas besoin de duvet sous le tipi ! Pour ce dimanche, le rythme sera nettement moins effréné que les deux jours précédents, les premiers groupes que je souhaite voir commencent assez tard et puis le matin j’ai rendez vous à l’ouverture du « salon » de tatouage, il y a des choix à faire ><


Sanctuary : 17h40 – 18h30

Direction l’Altar pour du Heavy Metal 100% US. Sanctuary n’a pas connu une très longue carrière (une fois de plus, la faute de Nirvana et son grunge…et puis pas de bol, ils sont aussi de Seattle), disons 4 ans et 2 albums, de 87 à 91. Pour le coup il ne fallait pas manquer ça, même si par la suite, des anciens de Sanctuary ont retrouvé le succès au sein de Nevermore, et ont tenté de se reformer avec la sortie d’un nouvel album en 2014.

La figure de proue du groupe, Warrel Dane a vraiment assuré la prestation. Du haut de sa chevelure blonde et de son chapeau de cowboy, on se demande pourquoi lui et ses amis ont attendu 20 ans pour remettre le couvert ! Flying V, Xplorer, cheveux longs et en avant la machine ! Cependant, on distingue bien les anciens titres avec une voix très aiguë typique au style, et ceux plus récents avec une voix bien plus grave et moins hurlante.


Prophets Of Rage : 20h20 – 21h50

Ah, Tom Morello ! La foule est compacte, tout le monde s’est donné le mot.

Prophets Of Rage est en réalité ce qu’on appelle un « supergroupe » (plusieurs groupes se mélangent pour en former un). Ici, ce sont donc les membres de Rage Against The Machine (3/4), Public Enemy (Prophets Of Rage est le titre d’une de leur chanson) et Cypress Hill qui se sont réunis en 2016 pour contrer la campagne présidentielle de Trump. Généralement, un « supergroupe » crée des chansons mais pour Prophets Of Rage, ils jouent en grande partie sur scène des titres de leurs 3 groupes.

De tous les concerts des 3 jours, un des plus marquant restera celui-ci, via son final en jump géant et surtout l’hommage à Chris Cornell. Il faut savoir que les anciens membres de RATM étaient également les fondateurs d’Audioslave, un des groupes de Chris. Alors forcément, quand les anciens potes de Chris prennent les instruments pour interpréter Like A Stone, laissant le micro sur pied, sans chanteur, le moment est émouvant.

Le Rap-Metal ce n’est clairement pas ce que je préfère, mais l’ambiance était top et terminer le set par 2 tubes de RATM, j’acquiesce.

Setlist

  • Prophets of Rage (Public Enemy cover)
  • Testify (Rage Against the Machine cover)
  • Take the Power Back (Rage Against the Machine cover)
  • Guerrilla Radio (Rage Against the Machine cover)
  • Unfuck The World
  • Bombtrack (Rage Against the Machine cover)
  • Fight the Power (Public Enemy cover)
  • Hand on the Pump / Can’t Truss It / Insane in the Brain / Bring the Noise / Jump Around
  • Sleep Now in the Fire (Rage Against the Machine cover)
  • Like a Stone (Audioslave cover)
  • Know Your Enemy (Rage Against the Machine cover)
  • Bullet in the Head (Rage Against the Machine cover)
  • How I Could Just Kill a Man (Cypress Hill cover)
  • Bulls on Parade (Rage Against the Machine cover)
  • Killing in the Name (Rage Against the Machine cover)
P1510179
Prophets Of Rage – Hellfest 2017

Five Finger Death Punch : 21h55 – 22h55

Je vais vous résumer ce moment en une phrase : Moody remplacé, Mélou s’est cassée.

Par chance, je les avais vus au Download le we précédent avec Moody. Entre temps, ce dernier a une fois de plus pété un câble sur scène et ce fut la fois de trop pour les autres membres (qui se promènent avec son remplaçant depuis un bout de temps sur toutes les dates). Ainsi, 5FDP a annoncé officiellement continuer sa tournée européenne avec Tommy Vext (du groupe Bad Wolves), impactant la date du Hellfest.

Scéniquement, le gabarit est bien opposé…et niveau voix bah lorsqu’on est habitué à Moody, difficile….Cette de Tommy Vext est bien plus lourde et moins claire (vidéo en dessous avec Tommy Vext)

Setlist :

  • Lift Me Up
  • Never Enough
  • Wash It All Away
  • Got Your Six
  • Bad Company (Bad Company cover)
  • Jekyll and Hyde
  • We Will Rock You (Queen cover)
  • Burn MF
  • Black Hole Sun (Soundgarden cover)
  • Wrong Side of Heaven
  • Coming Down
  • Under and Over It
  • The Bleeding

Metal Church : 21h50 – 22h50

Une sacrée belle découverte. Shame on me, je suis totalement passée à côté de ce groupe, formé en 1980. Pourtant, il s’inscrit entièrement dans la lignée des groupes Heavy Metal que j’écoute, à savoir des Saxon, Mercyful Fate, Judas Priest… Si vous souhaitez en savoir plus, vous irez sur wikiwiki car leur carrière est assez disparate. Ce qu’il faut retenir c’est que le chanteur d’origine Mike Howe est revenu en 2015 et était ainsi présent au Hellfest, et que le groupe est rarissime en France (2 représentations uniques : 1987 et 1994).

Il ne leur manque pas grand chose, à part peut être un charisme à part entière ou à défaut, un visuel, mais musicalement, c’est très très bon. Le seul petit hic est peut être le chant de Mike Howe, trop dans la démonstration vocale qui a tendance à m’ennuyer. Pour le reste, nous sommes dans la configuration basique d’un heavy oldschool avec un guitariste rythmique et un soliste, un batteur, un bassiste et un chanteur (très simple : cheveux bruns et courts, pantalon noir, chemise noire). Les membres ne font pas de chichis dans les lignes de partition : couplet / refrain / couplet / solo / refrain / t’chao bonsoir, vous éteindrez en partant.

Metal Church, qui a tourné avec Metallica dans les années 80, a prouvé qu’il en avait encore sous le pied, malgré sa longue traversée du désert.

Setlist :

  • Fake Healer
  • In Mourning
  • Needle and Suture
  • Start the Fire
  • Date with Poverty
  • No Tomorrow
  • Killing Your Time
  • Beyond the Black
  • Badlands
  • The Human Factor

Coroner : 00h – 01h

Je suis arrivée en cours de route (pause pelouse papotage tout ça quoi) et quelle secousse ce groupe ! Coroner, ils sont Suisse, n’ont pas vraiment percé dans le milieu du Thrash Metal mais ont pourtant de sacrés titres. Ils se sont séparés en 1996 après à peine 10 ans de scène, et se sont reformés pour l’édition 2011 du Hellfest. Un nouvel album devrait voir le jour cette année après environ 25 ans. Autant vous dire que cette fin de dimanche nous réservait quelques pépites.

Le son de Coroner (à ne pas confondre avec Corona ><) est assez complexe, passant de notes futuristes, électros à du Thrash bien rapide à la limite du speed Metal avant de dévier également sur du néo. Niveau voix, on penche sur du grave hachée un peu inquiétant. Cependant, ça roule, c’est hyper carré, incisif et mélodieux à la fois.

Le trio ne sera pas très expressif sur scène mais le chanteur (également bassiste) paraissait ému de voir l‘Altar pleine à craquer. Pour ce qui est des décors de scène, il fallait se contenter d’écrans diffusant des yeux regardant dans toutes les directions (pas du tout oppressant).

Setlist :

  • Golden Cashmere Sleeper, Part 1
  • Internal Conflicts
  • Serpent Moves
  • Divine Step (Conspectu Mortis)
  • Semtex Revolution
  • Tunnel of Pain
  • Metamorphosis
  • Masked Jackal
  • Grin (Nails Hurt)
  • Reborn Through Hate
  • Die by My Hand

Perturbator : 01h05 – 02h05

Bordel de merde (il faut au moins ça comme adjectif) : c’est la der des der ! Le dernier concert de cette édition 2017. Je décide de le passer sous la Temple avec d’autres festivaliers dans le même état : exténués. Dans l’attente, la plupart des Hellfesteurs sont allongés, dorment à moitié, décuvent…

Mais ce serait mal connaître le p’tit frenchy de Pertubator, qui à l’aide de ses platines, nous aida sans trop de difficulté, à puiser dans nos tripes le semblant d’énergie encore présent. Dès le premier son envoyé, la foule s’est levée d’un bond, et, je ne sais pas par quel miracle, est passée d’un état léthargique à celui de corps sous LSD. Et je n’ai pas non plus trop creusé la question mais j’ai fait 90% du show avec mes lunettes de soleil sur le nez… Surplus de fatigue ? Gueule de bois ? Strobos surpuissant ? Peu importe bordel c’était l’éclate totale !

Alors Perturbator…il a un nom bien « Metal » (Jugulator / Emulator / Egorgeator … les trucs en « or » avec un côté sombre, ça claque toujours) mais il fait de la Synthwave (électro cyborg 80’s pour résumer). Derrière ce nom barbare, se cache James Kent (pas de lien de parenté avec Clark Kent, j’ai poussé mes recherches), un parisien ayant débuté dans des groupes de Black Metal avant de dévier du côté obscur des platines et projos. Pour le coup, de la musique électronique au Hellfest, il fallait oser, surtout en clôture et encore plus pendant la prestation de Slayer (ce que gamin, James jouait à la guitare).

Il est donc 1h quand Perturbator, couvert d’une capuche noire sur la tête, démarre son set dans un flegme limite insultant. Le mec, statique, est en train de nous assommer, nous, méchante horde de zombies égorgeurs de cochons vêtus de noirs ! Un mec derrière des platines ! Pas un instrument, pas un riff, pas un grunt, pas un headbanging, bref nada, et nous, sous la Temple, à danser, à jumper alors qu’on ne sent plus notre squelette, ni notre foie en bouillie. Pendant 1h, Perturbator fera claquer nos grosses semelles de rangers à en faire trembler le sol, rythmées sur des « signs of the horns ». Oui oui, des « signs of the horns » sur de l’électro, tout est possible au Hellfest. Après 10min, la Temple est bondée et les bouchons d’oreilles sont vivement conseillés.

P1510237
Signs Of Horn, Perturbator – Hellfest 2017

Le son de Perturbator n’est finalement pas éloigné du côté « violent » qu’on peut aimer à travers les musiques extrêmes, et ça donne juste envie de moover (comme on le peut hein, pas de folie à cette heure-ci…). Des festivaliers sortent même une botte secrète du dessous de leurs T-shirts à l’effigie de leurs héros Metal : des petites lumières clignotantes à mettre au bout de ses doigts (WTF…d’où ils sortent ça ?). Une nana sortira même une guirlande électrique qu’elle se mettra autour du cou. Où va le monde, sortez les string roses, rasez vous la barbe, un peu de javel sur les tatouages, mangez des fraises et allons au champs ><. C’était totalement crazy et aux antipodes de toutes les représentations qu’on peut se faire du public Metal.

James Kent nous remerciera à plusieurs reprises dans une sorte de « namaste » mais ce sera la seule fois où il lèvera la tête vers nous, avant de s’éclipser comme il est venu : à la cool.

Merci à l’équipe de Ben Barbaud d’avoir pris le pari de cette programmation, je me suis éclatée et j’ai repris un shoot de vitamines pour terminer cette édition 2017 au Metal Corner à refaire le monde avec 2 inconnus de Belfort jusqu’à 4h !

P1510233
Perturbator – Hellfest 2017

Ah et Linkin Park ? Ah bah je ne suis pas allée voir Linkin Park, il serait donc déplacé d’en faire un commentaire. J’ai juste eu les avis de mes voisins à droite à gauche anti Linkin Park, et j’ai vu les doigts d’honneur sur les écrans pendant les nouveaux titres, mais dans l’ensemble, le groupe a bien été accueilli (malgré leur sacrée grosse merde de dernier album).

2017 fût un excellent petit cru, tant au niveau de la programmation, que de l’organisation (festival & camping). Bonus sur les tipis, les portiques sélectifs à l’entrée de la cathédrale, et le petit hectare de terre en plus, bien apprécié. Bonus également au soleil, c’est tellement mieux que la pluie !

See you in 2018 ! Love cotillons et rillettes mes choupinous.


Retrouvez ICI le live report de la journée 1 

Retrouvez ICI le live report de la journée 2

Retrouvez ICI le bilan du Hellfest 2017 en chiffres

Funny GIF - Find & Share on GIPHY


Les vidéos live Arte du jour 3 :

Sanctuary

Coroner

Metal Church

Devildriver

Integrity

Every Time I Die

The Dilinger Escape Plan

Of Mice & Men

Nostromo

Candiria

Trapped Under Ice

3 réflexions sur “Hellfest 2017 – Jour 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s