Guns N’ Roses – 07/07/17, Paris, Stade de France

3h30 de show, des paillettes dans les yeux et des pépites dans les oreilles

Bordel de merde, la journée va être longue sous ce soleil de plomb. Direction THE concert des GnR en version « origine » avec la réunion d’Axl, Slash et Duff (les puristes diront : « les GnR sans Izzy, ce ne sont pas les Guns » mais moi je suis plus qu’excitée à l’idée de voir ces 3 là ensemble ce soir !). J’ai vu les GnR en 2012 (Bercy et Hellfest) et ça restait un de mes meilleurs souvenir de concert, tant au niveau de la qualité de la prestation que de sa durée (environ 3h30). J’ai également vu Slash avec Myles Kennedy 2 ou 3 fois, mais jamais Slash avec Axl ! Ah et non, je n’ai pas vu AC/DC avec Axl, mais je crois que mon voisin de fosse oui (je rappelle qu’Axl a remplacé Brian Johnson sur la dernière tournée du groupe, mais qu’il s’était pété la jambe et avait du chanter assis sur le trône de Dave Grohl ><) :

IMG_8918

Arrivée devant le stade à 14h, je me place pour faire la queue…Après Hyde Park pour les Rolling Stones en 2013 où j’étais arrivée à 8h, je m’étais promis de ne jamais revivre cet enfer…Et bien ce 7 juillet 2017, je l’ai revécu. Une chaleur infernale, limite si mes semelles de baskets n’ont pas fondu sur l’asphalte, pas un brin d’ombre ni d’air, j’ai cru mourir et je n’étais pas au bout de ma peine. 17h30, ouverture des grilles, c’est l’heure du sprint pour se placer devant, côté Slash. Je n’ai pas bu depuis 16h, et je ne boirai pas avant 00h15 !!! 34°, foule compacte et au total 10h d’attente avec plus de 6h de fosse debout, ce n’est clairement plus de mon âge ><.

Il y a du fan, accessoirisés de bandana dans les cheveux, de chemises à carreaux autour de la taille, de chapeaux haut de forme à la Slash (avec l’option perruque pour les puristes), des lunettes de soleil clignotantes avec des Colt et roses, …sans parler de la horde de T-Shirt à l’effigie du groupe. Pour ma part j’ai le T-Shirt Nightrain (fan club GnR) donc c’est toujours sympa quand on en croise un autre et de se faire un p’tit sourire.

 

Bref, voilà pour l’ambiance, place aux concerts.


Tyler Bryant & The Shakedow,  18h15 – 18h45

Originaire de Nashville, le groupe s’est constitué autour de son chanteur guitariste Tyler Bryant (d’où le nom, vous suivez ?) et peut compter parmi ses rangs, Graham Whitford, le fils de Brad Whitford (Aerosmith). Le groupe a jusqu’ici sorti un album et un EP et se font connaitre en faisant les premières parties d’AC/DC, Aerosmith, ZZ Top, BB King, Eric Clapton…

P1510618
Tyler Bryant and the Shakedown, Stade de France – 07/07/17

Les 4 potes font un rock dans ce qu’il y a de plus classique mais ça fonctionne. Sur scène, Tyler a une bonne énergie malgré le fait qu’il soit souvent recroquevillé sur sa guitare. Les titres sont vraiment pas mal et le son n’est pas massacré. La foule répond hyper bien, ce qui est rare pour une première partie de première partie. Ils remercieront à plusieurs reprises les GnR de les avoir invités et utiliseront sans timidité l’avancée de scène.

Ouais, c’était un bon petit moment

P1510615
Tyler Bryant, Stade de France – 07/07/2017

Biffy Clyro, 19h – 19h45

Alors alors…Biffy, que de chemin parcouru depuis leur début au milieu des années 90. Je les avais vus en première partie de Muse à Bercy en 2009 et le trio ne m’avait pas laissé un souvenir intarissable (tout comme le concert de Muse d’ailleurs). Je me rappelle juste de la beauté de son chanteur, entouré des 2 jumeaux Johnston.

P1510640
Simon Neil, Biffy Clyro, Stade de France – 07/07/2017

Le trio écossais excelle dans un rock alternatif, à cheval entre rock progressif, punk, grunge et balades. Beaucoup de styles, une voix tantôt agressive, tantôt adoucie, Biffy est complexe et a su gagner sa notoriété dans les hautes strates de la presse spécialisée, jusqu’a recevoir un NME award (meilleur groupe live). Cependant, Biffy aura ce soir un son assez brouillon, ne permettant pas vraiment d’apprécier leurs compositions, et je peux comprendre que le public des GnR soit moins réceptif du fait que le groupe ne joue pas que dans une seule cour bornée par les règles simples du rock ou hard rock.

Cela dit, je ne décroche pas les yeux de Simon Neil et de ses tatouages. C’est toujours difficile pour les trio d’occuper une scène, et il n’est pas rare que pour ce genre de formation, il leur faut un membre charismatique. Par chance, Simon en a, et accessoirement, une belle voix. Bien que les titres vous donne envie de bouger, les paroles de Biffy Clyro sont très sombres, souvent tirées d’œuvres littéraires avant-gardistes traitant de l’horreur. Simon Neil est un mec assez barré, il faut le dire, mais il fera des petites blagues pendant le set, avant de se trémousser le cul dans son petit pantalon rouge.

P1510624
James Johnston, Biffy Clyro, Stade de France – 07/07/2017

Setlist

Wolves of Winter
Living Is a Problem Because Everything Dies
Biblical
That Golden Rule
Black Chandelier
Bubbles
Animal Style
Many of Horror
Mountains


Guns N’ Roses, 20h- 23h20

A chaque fois j’entends la même chose « est-ce qu’Axl sera à l’heure », mais pour la 3e où je vois les GnR, oui Axl est à l’heure. Je ne me suis pas assez penchée sur la vie perso d’Axl au quotidien pour me permettre de dire qu’il aurait rangé ses démons au placard ou pris ses pilules pour ses problèmes d’humeur, mais j’ai l’impression que sur cette tournée et un peu avant, Axl me semble plus apaisé. Sans parler du fait qu’on puisse retrouver le duo Slash/Axl sur scène après 24 ans de séparation…et ne brisez pas mes rêves en disant « ce n’est qu’une histoire de fric », je veux croire que les 3 (avec Duff) sont contents de se retrouver. Toutefois, ce soir, bien que le show ait été parfait, on peut reprocher le manque de chaleur et de complicité entre les membres du groupe. Chacun son bout de scène, rarement on a pu les voir cote à cote, et encore moins se sourire ou se parler (sauf pendant le salut final).

P1510780
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

20h, l’écran géant diffuse le logo du groupe avec des « Guns » armés tirant des balles environ toutes les 45 secondes, dans un bruit assourdissant. Les minutes défilent, il ne se passe rien, hormis les balles tirées, l’intro est longue…puis l’écran s’éteint, le générique des Looney Tunes démarre laissant place à 20h10 aux premières notes de ce Not In This Lifetime Tour (nom de la tournée en référence à la réponse d’Axl à un journaliste en 2012 sur une éventuelle reformation des GnR….« pas dans cette vie »).

P1510825
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

La foule est en hystérie, les bousculades sont fréquentes et violentes, on se fait écraser passant du 5e au 2e rang. Les fans sont dingues, ils chantent, hurlent et poussent dès qu’un des membres se pointe sur le devant de la scène (soit environ 90% du temps). Axl, voyant tout ça, interrompra le show à 2 reprises. La première fois, il demandera à la fosse de se calmer et de bien vouloir reculer, et la 2e fois, il nous demandera une fois de plus de nous calmer et de respecter les consignes de sécurité, avant d’insulter un mec de la sécu justement, un peu trop virulent (des bagarres ont éclaté et des mecs bourrés ont été évacués). Merci Axl de t’inquiéter pour nous, j’ai vraiment apprécié, sincèrement. Pour comprendre un peu, imaginez juste des fans debout depuis 9h, sous le soleil, sans eau, compressés comme des sardines, avec leur groupe reformé (1993 est la dernière année avec Slash, Axl et Duff ensemble. Steven Adler est venu jouer sur une date de cette tournée, mais pas ce soir) face à eux…forcément, ça créé des émeutes.

P1510991
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

La pelouse était scindée en 2 parties : une pelouse « or » et une « normale ». Apparemment, la pelouse or (où j’étais) était tellement compactée par ces bousculades  sur les premiers rangs, qu’un énorme écart s’est creusé avec la pelouse normale laissant un espace vide. Certes, le stade n’était pas sold-out, mais il y avait un sérieux souci au niveau de la fosse or. Axl a eu beau demander aux gens de reculer, on n’a pas senti la différence. Par chance, les 3/4 du concert se dérouleront tout de même dans le « calme ». J’ai perdu dans la bataille un anneau d’oreille, un écarteur d’oreille, un bouton radio de mon sac et un écrasement des orteils ><

P1510798
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

En plus de ces bousculades, il faudra compter sur la superbe organisation de merde du Stade de France…trop compliqué, ou trop cher surement, que de distribuer de l’eau à la foule ??? Branquignoles ! Mes voisins tombent comme des mouches, certains sont là comme moi depuis le début d’après-midi, et se voient embarqués par la sécurité après 20 minutes de concert pour évanouissement ! A aucun moment ils se sont dit qu’une fosse de 20 000 personnes sous cette chaleur pourrait avoir besoin d’eau ?? Les mecs de la sécurité nous distribuerons leur propre eau mais seulement pour les tous premiers rangs, et encore, il fallait compter une gorgée par personne. On en a chié et je trouve ça lamentable !

P1510924
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

Arrive Chinese Democracy youhouuuuuuuuuuuuuuuuuuu. Purée j’ai tellement aimé cet album à sa sortie, et puis ce titre, cette intro… la soirée va être énorme. Slash et Axl ne quitteront jamais l’avancée de scène (mais rarement ensemble au même endroit). Duff viendra y squatter également avec Richard Fortus à notre plus grand bonheur. On est à 2m d’eux, c’est impensable ! Par contre, la scène étant en hauteur, je n’ai absolument pas vu Dizzy Reed (piano, percu) et Franck Ferrer (batterie). Pour ce qui est de la nouvelle recrue sur cette tournée, Mélissa Reese (claviers) : totalement transparente, malgré ses cheveux bleus.

P1510907
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

Les GnR en concert, c’est une grande messe, où tous les titres sont rallongés d’environ 5 voire 10 minutes pour certains, où les musicos ont largement leur place avec des battles de guitares, des soli, pendant qu’Axl s’éclipse. Tout le monde a sa place, on ne sent pas d’ego voulant prendre le dessus sur un autre (ce qui peut paraître invraisemblable quand on connait les GnR en coulisse). Vocalement, Axl est au top et hyper réceptif à la foule, il sera en grande forme et super sympa ce soir. Quant à Slash, ce mec vous dégoûte d’essayer de jouer de la guitare…quelle dextérité, ça a l’air si simple. Sa nonchalance, son chapeau, sa Les Paul, il est unique. Bien que Richard Fortus soit une bête, je l’ai trouvé un peu effacé derrière Slash (mais comme j’étais du côté droit de la scène, je n’ai pas beaucoup vu Richard, ceci explique peut-être cela).

P1510914
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

Les titres s’enchaînent, dans une démonstration musicale hors pair. Quand tu vas voir les GnR, t’en as pour ton argent ! Ne t’attends pas à aller écouter en live, les versions CD de 3 minutes formatés radio. Welcome to the Jungle ne fera pas redescendre la température de la fosse qui saute dans tous les sens (purée, ce n’est que le 4e titre du set, je ne vais pas survivre ><), sans parler de Live & Let Die, la célèbre reprise des Wings de McCartney (BO de 007) qui est une vraie bombe, You Could Be Mine et sa batterie aux fûts profonds roulant à une vitesse folle, Sweet Child O’Mine et son intro reconnaissable parmi dix-mille (écrite par Axl à sa première femme avant de lui faire du chantage au suicide et d’être accusé de violences conjugales), November Rain (leur plus belle ?), Patience, Don’t Cry….Bref tout y passe. Dingue comment ce groupe a pu être aussi prolifique au niveau des compositions, en si peu de temps. Quel gâchis en fait, ils auraient pu en sortir encore de beaux albums depuis tout ce temps.

P1510989
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

Toujours autant de frissons sur This I Love, mais que dire de November Rain…Le piano d’Axl caché sous l’avancée de scène, est apparu après la band jam du groupe. Ce dernier a revêtu une veste en velours noire, un chapeau rouge et a enfilé sa plus grosse bague (la plus grosse au monde ? Ça se pourrait bien !). Axl au piano, son regard ne trahit pas, il est fier et il peut. Oui, on le connait pour ses problèmes de comportements (les retards, les bagarres, les émeutes, les violences), mais on ne peut pas lui retirer les GnR avec sa flopée de titres mythiques. Entendre November Rain chez soi, ça donne déjà la chair de poule, alors dans un stade, avec Axl, Duff, Richard et Slash à 2m de vous, votre cœur ne cesse de se retourner, et est à la limite de la rupture lorsque Slash démarre son célèbre solo. Il en sera de même pour le morceau Patience (joué en acoustique) d’une très grande beauté.

P1510871
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

C’est au tour de la reprise de Bob Dylan avec Knockin’ On Heaven’s Door…. Je m’emmerde toujours autant sur cette chanson, je ne comprends pas l’engouement pour ce titre, mais bon, on reste sage on tente de prendre l’air tant bien que mal avant que le rythme ne reprenne (le titre sera dédié aux victimes des attentats de Paris). Pouet Pouet !!! Axl actionne les klaxonnes placés sur l’avancée, et bim Nightrain ! Ce titre est toujours excellent en live. La bonne surprise (qui n’en est pas vraiment une pour celles et ceux qui suivent la setlist de cette tournée), fut la reprise de Whole Lotta Rosie d’AC/DC (mais Angus Young n’est pas venu, contrairement en Allemagne), et de Black Hole Sun en hommage à Chris Cornell. Des fans distribueront des petits bracelets fluo à ce moment. Histoire d’appuyer l’hommage, une fois le concert terminé, une bande son diffusera You Know My Name (choisie par le groupe).

P1510978
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

Le final se fera sur Paradise City et quelle claque ce final ! Evidemment, ils n’allaient pas terminer sur un Don’t Cry, mais quand même, Paradise City est un hymne. Concernant la foule, bah c’est reparti pour un tour de bousculades, ça me manquait tellement ><. A la fin du titre, le groupe s’est éclipsé plusieurs minutes, avant de revenir pour saluer le stade scandant des « Guns          N          Roses,   Guns         N            Roses ». Merde…dejà 3h30 ??????? Les mecs n’ont fait aucune pause, on a eu 3h30 de prestation sans pouvoir reprendre notre souffle (sauf sur la cover de Bob Dylan). Ils sont incroyables et ont un putain de respect du public, parce que jouer autant c’est rare dans ce milieu (d’ailleurs, à part un autre concert des GnR et Bruce Springsteen, je n’en ai pas vécus d’autres aussi longs).

P1510953
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

Niveau fringues, celles d’Axl sont tout de même assez has been… Il se changera régulièrement, passant de vestes cuir blanches à noires, chapeaux de toutes formes, toutes couleurs, vestes en daim à franges…Toujours avec ses santiag’, jean troué, chemise à carreau sur le cul, et bandana. Pour ce qui est des bagues et colliers en croix à strass…je passe mon tour. Mais c’est le personnage, il est comme ça et on l’aime ce petit choupinet. Et on aime ses petits déhanchés sur le côté. Axl doit changer autant de vêtements que Slash de guitares. Elles sont toutes clinquantes, entre la Gibson Les Paul or, les 2 double noire, une verte émeraude également et une couleur bois naturel dans des formes particulières. Duff fera un hommage à Lemmy (et Prince sur sa basse) en le portant sur son T-Shirt en dernière partie de show, L.A forever, kiss kiss le Rainbow Bar & Grill.

P1510792
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

Le son est impeccable (mais dans les gradins ?), je regrette juste de ne pas avoir pu voir la batterie, elle aurait été pas mal en hauteur. Concernant l’écran géant, on ne peut pas dire qu’ils se soient foulés sur les videos screen. La scène ne contient aucun décor si ce n’est les petits « pouet pouet » de Nightrain sur l’avancée, mais le groupe assure tellement que ça aurait été inutile. Par contre, ce que j’aime par dessus tout, ce sont les pétards (et je l’avais déjà dit sur un live report du Hellfest, le Metalleux aime quand ça pétarde) et hier soir, on a été servi, que ce soit sur les plus grands tubes, il y avait toujours un petit pétard dans le coin pour renforcer le riff tueur, et puis sur le final avec Paradise City, on a eu plus de pétards avec des fusées rouges et des confettis par milliers bleu, blanc, rouge. Ils nous en faut peu mais ça sublime et conclu à merveille ces 3h20 de show effrénés.

P1510910
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

Une ambiance dingue, un son puissant, des musicos de génie, un chanteur charismatique (hors frasques personnelles, Axl est un personnage à part entière), un soleil de Satan, 3h30 de show : que peut-on vraiment espérer de plus ? Si vraiment on voudrait titiller, on pourrait demander de retirer quelques covers de leur setlist et d’y ajouter des compo originales, mais on ne va pas se mentir, on aime tous Live & Let Die !

P1510892
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

A celles et ceux qui n’ont de cesse de critiquer les GnR, Axl, la fausse reformation, ou je ne sais quel autre argument, hier, il fallait être au Stade de France et nulle part ailleurs ! Ces 7 là, sur scène, ce sont les Guns N’ Roses. Bien que chaque personnalité soit individuelle et ne créent pas de cohésion collective, le show était époustouflant, ils ont fait le job et plus que le job, en jouant autant. Ils ne donnent pas en « calins bisous », mais en qualité musicale. Balancer autant de solis, retravailler les titres, interpréter 30 chansons, c’est une superbe façon d’offrir et de respecter un public fidèle. Ils donnent juste ce qu’ils savent faire et on ne peut désormais espérer qu’une chose : un nouvel album.

P1510927
Guns N’Roses, Stade de France – 07/07/2017

En sortant du stade, j’ai fait un check avec Guillaume Meurice de France Inter et je me suis enfilée 75cl de bière en 2 min tellement j’étais à 2 doigts du dessèchement sévère aiguë (oui rien que ça). Rarement je me suis retrouvée aussi mal mais putain, ça valait le coup !

P1510774
Même les Guns sont affolés par ma descente ><

Setlist : 

1- It’s So Easy
2- Mr. Brownstone
3- Chinese Democracy
4- Welcome to the Jungle
5- Double Talkin’ Jive
6- Better
7- Estranged
8- Live and Let Die (Wings cover)
9- Rocket Queen
10- You Could Be Mine
11- New Rose (The Damned cover)
12- This I Love
13- Civil War
14- Yesterdays
15- Coma
16- Slash Guitar Solo (Incl. Johnny B. Goode)
17- Speak Softly Love (Love Theme From The Godfather)(Nino Rota cover)
18- Sweet Child O’ Mine
19- My Michelle
20- Wish You Were Here (Pink Floyd cover) (Slash & Richard Fortus guitar duet)
21- November Rain
22- Black Hole Sun (Soundgarden cover)
23- Knockin’ on Heaven’s Door (Bob Dylan cover)
24- Nightrain
25- Sorry
26- Patience
27- Whole Lotta Rosie (AC/DC cover)
28- Don’t Cry
29- The Seeker (The Who cover)
30- Paradise City


==> Ma galerie photos <==

 


Mes vidéos :

2 réflexions sur “Guns N’ Roses – 07/07/17, Paris, Stade de France

  1. Superbe article, belle écriture! Merci!
    L’impression en le lisant de revivre le « Kiffe » d’hier soir!
    Moins jeune 😉 donc en gradins mais bon son aussi!
    Et je valide : le déhanché d’Axl j’adore!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s