Klone & Cie – 22/11/18 – Paris, Le Gibus

Soirée Unplugged avec Klone, Kadinja, Uncut et Cloud Cuckoo Land

La scène rock française était en mode Unplugged au Gibus à Paris : 4 groupes pour une soirée réussie avec en tête de proue les 6 musiciens de Klone.

Risqué ? Et pourquoi pas ? Rien ne vaut un set acoustique pour mesurer certaines qualités des compositions, leur complexité et le talent des musiciens, le tout dans une proximité souvent recherchée des néophytes.

La salle n’est pas au complet mais l’ambiance joviale sera de la partie et les groupes à l’écoute. 5€ la pinte de bière, 3€ la 33cl, servies à la canette, et en prime, une promo sur le Jagger à 6€, on est loin des salles où même ton tampax t’es refusé à l’entrée !


Cloud Cuckoo Land 19h30 -20h

Quelle belle entrée en la matière que la voix de Mélusine Fradet pour cette soirée. Cloud Cuckoo Land (du nom de la ville aérienne fondée entre ciel et terre par les oiseaux pour faire obstacle entre les hommes et les Dieux dans la comédie d’Aristophane) est un projet né de la rencontre entre le guitariste de Klone, Guillaume Bernard, et la chanteuse lyrique Mélusine, qui ont, à leur actif, un album. Les compositions sont aériennes, un beau voyage où la voix transporte le spectateur dans un univers fantastique où le surfait n’a pas sa place. Bien que les 3 premiers titres m’aient emballée, la suite du set n’aura pas été aussi concluant dû (avis purement personnel) à un tempo bien plus lent mais intelligemment réalisé. Le son, percutant via une batterie parfaitement calibrée (système D, on scotche un TShirt sur le caisson) liée à une voix claire et profonde accompagnée d’accords planant, ont fait de la prestation, un très beau moment. Le mélange est équilibré jonglant entre percussion cadencée, chant féminin haut en tessiture et nappes délicates.  La chanteuse maîtrise sa voix et n’a nul besoin de la pousser pour entraîner le spectateur dans son monde. Le duo, entouré de deux autres membres de Klone à la batterie et guitare, a réussi à conquérir un public parisien malgré une météo, à l’extérieur, bien glaciale (d’autant plus qu’ils ouvraient le bal).

  • Chant : Mélusine Fradet
  • Guitare : Guillaume Bernard

Facebook


Uncut 20h15 – 20h55

Voilà un trio bien sympa et dans un style totalement opposé au groupe précédent. Du rock dans son plus simple appareil, du temps de nos aînés : une goutte de blues, un brin de sympathie et vous obtenez le rock décomplexé d’Uncut. La particularité du groupe ? Remplacer la basse par une guitare baryton. Enzo (guitariste), Pablo (batterie) et Alexy (guitariste chanteur) assurent avec des parties musicales et des soli propres, techniques et enjoués. Le groupe annonce entrer en studio le mois prochain et nous offrira quelques exclus, le tout dans une énergie à en faire péter 2 cordes coup sur coup. Sans se déstabiliser, le trio fait le job avec sourire et le public, réceptif, les motive à repousser leurs limites. Pour le coup, et il faut l’avouer, le risque pour un groupe tel qu’Uncut est moindre pour une soirée Unplugged contrairement au groupe suivant qui, de base, n’a aucune guitare acoustique en studio. Les 3 copains s’éclatent et arrivent à maintenir un rythme effréné. Enfin, le trio réussit à mettre en exergue ses compos grâce à une voix à faire pâlir n’importe quel leader de la scène Hard Stoner internationale. Un groupe prometteur donc, à soutenir.

  • Chant/guitare : Alexy Serillange
  • Guitare : Enzo Alfano
  • Batterie : Pablo Fathi

Facebook


Kadinja 21h05 – 21h40

Beaucoup d’humour certes, mais peu de préparation. Le trio s’excusera pour ce manque de répétions s’expliquant par une tournée de 6 semaines et une invitation par Klone acceptée au pied levé. Hélas, bien qu’ils aient dénigré le coté Unplugged de la soirée et nous rabâchant que leur nouvel album prévu pour janvier ne ressemblera pas à ce qu’ils joueront pendant le set, le groupe a tenté de sauver les meubles et le public les a bien soutenus. Oubli des paroles malgré l’aide d’une tablette numérique, setlist écrite au crayon à papier sur une enveloppe (difficile à lire lorsque l’on transpire), difficulté à accorder les 2 guitares, voix mal posée…Cependant, les 2 guitaristes ont pu montrer leur génie en se lançant quelques petits défis et quelques covers improvisées (bien que « Téléphone » ne soit pas ma tasse de Kro). Le groupe décidera d’écourter son passage d’environ 15 min, partant tout de même sous des applaudissements. Dans l’ensemble, ce qu’ils ont pu proposer, notamment des nouvelles compositions, était plaisant bien qu’accouchées dans la douleur. Les 2 guitaristes ont fait le job, plutôt sereins, laissant le chanteur dans un fouillis assez bien assumé. Le premier titre, très confus, porté par des vocalises pas réellement compatibles avec un set acoustique (dans le style Djent) a laissé place à une performance plus légère et une décontraction du trio déconcertante. Kadinja, excellent dans leur répertoire, a pris le risque de venir jouer de façon épurée, seulement ce soir dans une configuration à 3 (absence du batteur et du bassiste), il a tout juste réussi à sauver les meubles….

  • Chant : Philippe Charny Dewandre
  • Guitare : Pierre Danel
  • Guitare : Quentin Godet
  • Basse : Seve Tréguier
  • Batterie : Morgan Berthet

Facebook


Klone 21h55 – 23h

Quand on parle Unplugged (débranché), on pense souvent à la mythique émission de MTV notamment popularisée par Nirvana il y a 25 ans presque jour pour jour. Ces versions acoustiques sont généralement l’occasion pour les groupes de retrouver la scène sans avoir de nouveaux titres à offrir. Cependant, difficile de ne pas tomber dans le « surfait » ou « surjoué » en pensant qu’avec une corde pincée et une voix fébrile, le public va se mettre à chialer et applaudir. Par chance, Klone a su, avec brio, réorchestrer au mieux ses compositions pour les adapter à l’exercice du Unplugged. Ils les subliment pour nous offrir une vision différente de chacune d’entre-elle mettant en avant leurs structures musicales. L’ensemble est mélodieux, épuré sans être rébarbatif et pompeux. La formation est composée de 2 guitaristes, un batteur au matériel restreint sauf au niveau des baguettes (balais, mailloches, classiques…) et du T-Shirt scotché sur sa grosse caisse et pédale, un chanteur et quelques tabourets.

Focus sur la voix de Yann Lignier absolument incroyable de justesse et de puissance tout en retenue. Quant aux musiciens, ils sont justes et partageront la scène avec un ami de longue date, Matthieu Metzger jouant du saxophone soprano et baryton sur 2 titres. On notera également 4 covers intelligemment interprétées (une au début du set et 3 pour le rappel) : la version de Black Hole Sun (Soundgarden) restera un des moment clé de la soirée avec le spectre de Chris Cornell parmi-nous tellement la version était aboutie et comparable. Idem pour l’hommage à Nirvana, à contrario de celle de People Are People (Depeche Mode) dans une version au tempo ralenti et rythme effacé mais tout aussi réussie.

Dans une si petite salle et dans une orchestration dénudée, le (les) groupe(s) n’ont pas le droit à l’erreur, d’autant plus que les jeux de lumières, inexistant, n’aident en rien la performance. Il faut être expérimental, technicien et profondément assuré d’avoir des structures musicales assez solides pour tenir la baraque, ou du moins, savoir les ré-inventer sans perdre l’âme des titres originaux. Pari largement tenu pour Klone. Le groupe qui a 6 albums et pas mal de dates à son actif, ne semble pas s’endormir sur ses lauriers. Si l’on doit retracer leur parcours d’un Metal incisif à un rock plus progressif, Klone trône sur tous les fronts et le réalise avec classe et humilité.

  • Chant : Yann Lignier
  • Guitare : Guillaume Bernard
  • Guitare : Aldrick Guadagnino
  • Batterie : Florent Marcadet
  • Basse : Jean-Etienne Maillard

Facebook


Live report pour Riff On Stage

Galerie photo complète de la soirée

46909704_10161195513750788_8292650368953745408_o_10161195513740788

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s