Robert Johnson -Le mystère du Guitar Hero de NOLA

Alors que je suis en plein préparatifs de voyage en Louisiane, je souhaite parler du petit Robert, que ça plaise ou que ça plaise (c’était ça ou Tom Sawyer)

Dans 2 mois, nouveau voyage avec Leslon et Jussetine, soit dit les « Sushis Business » à NOLA. Qui dit voyage dit un petit peu d’histoire  et vous connaissez ce site, ici nous parlerons musique


Robert Leroy Johnson (R.L) est né dans le Mississipi dans le début des années 1910, pas de date précise. Concernant sa mort, 3 lieux font partie des endroits possibles, beaucoup penchent pour Greenwood, toujours dans le Mississipi mais ce n’est pas une certitude.


Qui est-il ? D’après plusieurs magazines spécialisés, R.L se classe toujours dans le top 5 des meilleurs guitaristes de l’histoire, et aurait influencé bon nombres d’entre eux. Seulement voilà, s’il n’y avait que ça à dire, il n’y aurait pas vraiment de « légende » autour de ce personnage.

R.L aura une enfance comme la plupart des enfants d’esclaves noirs dans les champs de coton.. puis à déménager à plusieurs reprises et à passer une partie de sa jeunesse près de Memphis. Il se tournera vers la musique, du moins, vers l’harmonica. Il épousera une jeune femme qui décédera enceinte de leur enfant, à cause d’un accident dont R.L est responsable.

R.L partira et tentera de retrouver les traces de son père en revenant dans sa ville natale (Hazlehurst). Pendant ces 2 ans, il se re mariera et bossera la guitare à fond, même si les débuts furent difficiles et que tout le village se moquait de sa façon horrible d’en jouer. Auprès d’un mentor et à force de pugnacité, R.L devient très respecté et décidera de revenir à Robinsonville. La légende commencera à cette époque…


Dans les années 30, le delta du Mississipi laisse une grande place au Vaudou. R.L en profitera donc pour lancer la rumeur vis à vis de ses progrès fulgurants et incompréhensibles en si peu de temps : ce dernier explique avoir passé un pacte avec le diable en échange de son âme. L’histoire se serait passée à un carrefour (Crossroad), où R.L aurait pu entrer en contact avec une divinité Vaudou, lui procurant des doigts en or.

Cette légende, il l’aurait empruntée à un autre Bluesman mais encore une fois, aucune certitude. Quoiqu’il en soit, plusieurs films et séries font référence à ce fameux carrefour et encore aujourd’hui, des musiciens s’y rendent en quette de rencontrer cet esprit.


R.L commencera à enregistrer ses chansons qu’en 1936, soit 2 ans avant sa mort (au total, nous ne connaissons que 29 titres). Et là encore, le mystère persistera. Les causes de son décès restent floues (empoisonnement, Syphilis, Pneumonie…), ainsi que l’endroit où reposerait son corps (il existe 3 tombes différentes : Greenwood, Morgan City et Quito).

Il se serait éteint quelques jours après un concert donné à Greenwood, à l’âge de……27 ans. ll est donc le premier membre de ce sombre club des 27 et le premier Guitar Hero.

Niveau photo, il en existe que 2, alors il faudra s’en contenter.


Encore aujourd’hui, de grands groupes reprennent R.L, comme Cream ou Lynyrd Skynyrd avec le titre Crossroads, les Rolling Stones avec Love In Vain, Led Zep avec Travelling Riverside Blues…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s