Hellfest 2017 – Bilan / Chiffres / Ambiance

Alors, elle était comment cette 12e édition ? (MAJ 21/06 à 19h)

Avec plus de 2500 lectures de l’article « Hellfest 2016 – Bilan / Chiffres / Ambiance« , je me suis dit qu’il fallait refaire le même pour cette 12e édition, avant d’entamer les live report.

Cet article sera mis à jour au fur et à mesure des nouvelles infos communiquées. (ci dessous, l’ouverture, jeudi après-midi)


Quelques chiffres :

  • 21 hectares de site dédiés aux concerts (10 000m² ont été ajoutés cette année permettant plus d’espace devant les Mainstage)
  • 22 ha dédiés aux campings et parking (10 000m² supplémentaire dédié à l’Easy Camp)
  • 20 millions € de chiffres d’affaires
  • 2 millions € ré injecté pour les décors
  • 160 groupes en 3 jours
  • 2 scènes les plus grandes d’Europe
  • 6 scènes au total
  • 3500 hectolitres de bière (record) contre 2700 hl en 2016
  • 55 000 festivaliers/jour + 5000 pour la presse, photos, bénévoles soit 180 000 festivaliers en 3 jours
  • 42 000 festivaliers dès le jeudi (un record), soit 220 000 festivalier au total cumulé
  • 25 000 campeurs
  • Hellfest le plus chaud depuis sa création (+30°)
  • 700 sanitaires et douches
  • 1 million de litre d’eau économisé par les toilettes sèches (calcul si chaque festivalier a utilisé au moins 1 fois les toilettes…autant vous dire qu’on n’y va pas qu’une fois)
  • 3500 bénévoles (390 pour le nettoyage et poubelles)
  • 1500 techniciens
  • 500 salariés (12 à temps plein)
  • 3 médecins urgentistes
  • 500 agents de sécurité
  • 35 tatoueurs
  • 2000 tatouages réalisés en 3 jours (1600 en 2016 pour 27 tatoueurs)
  • un espace rechargement pour 1000 portables
  • 25% = public féminin
  • eau rationnée dès le samedi, une première (la blanchisserie industrielle va moderniser sa station d’épuration et accroître sa capacité)
  • 11 litres de bières par Dessoifeur, soit 18kg à porter sur le dos (relayé toutes les 2h)
  • 15 m, la plus haute statue érigée en l’honneur de Lemmy Kilmister avec un poids de 70 tonnes
  • 40m, la hauteur de la grande roue
  • 300 m² dédié à l’espace Muscadet (bar + réserve)
  • 6 millions d’€, le chiffre des retombées économiques pour la ville de Clisson (étude réalisée en 2015)
  • 387€ = dépense moyenne d’un festivalier (hors pass 3 jours)

19396677_10158909259870788_8092136394714803730_n

Concernant les chiffres en attente, ce sont les litres de Muscadet écoulés, en 2016, c’était 16 000 l. A voir pour 2017, surtout qu’avec cette chaleur…On remercie les pipelines installés sous terre pour alimenter les bars sans risque de rupture, le tout à 3° pour la bière !

Les autres chiffres en attente sont également la part d’étrangers (10% en 2016 avec 60 nationalités), les km de bouchons cumulés (8km en 2016) et le tonnage de déchets collectés (250 tonnes en 2016, 49% valorisés)


Les nouveautés :

  • chapelle pour se marier avec un Elvis Maléfique (sponsorisé par Jagermeister), de 16h à 21h
  • cashless rechargeable en wifi via des bornes (et l’application Hellfest)
  • fibre optique
  • ring de catch dans le Hell City Square
  • brumisateurs dans l’espace Hellfresh
  • bracelet avec carte à puce intégrée pour passer les portiques (et être compté ?)
  • portiques à tourniquets devant la cathédrale (fluidifier la foule)
  • décors à l’arrivée et dans le site (un nouvel arbre, un ampli, des containers empilés, un avion de guerre…)
  • la zone VIP revisitée en espace détente avec mini piscine et palmiers
  • un écran VRAIMENT géant entre les 2 Main stages
  • un stand vegan en plus des Hellsnack habituels (payable en cashless)
  • stand Decathlon (Metal Corner)
  • un espace de revente de pass (par Zepass et Digitick)

Ils ont disparu :

  • les skateurs en cage (remplacés par Hellfresh)
  • la Tyrolienne The Descent Redbull
  • les décors entourant les écrans géants des mainstage

Découvrez les coulisses dans cette vidéo (49min) !

19275018_10158890181145788_4752720222618676835_n
Casquette de débile !

Côté ambiance !

Cette année, je me la suis jouée « bourgeoise » en testant le Easy Camp…Enfin, bourgeoise, on ne va pas s’emballer non plus hein ! Je ne me suis pas douchée du jeudi soir au lundi soir (une petite toilette aux robinets tout de même avec le brossage de dents), on faisait pipi dans des toilettes sèches et on était à la porte du WhiteCamp donc participation aux « joutes de Caddie ». De plus, l’Easy Camp est intégré au camping « normal », on a donc toute l’ambiance, voire plus, car il y a également l’ambiance du EasyCamp lui-même (beaucoup plus posée, certes).

19274976_10158909205910788_261074236416451425_n
Il est pas beau notre tipi ?

Alors que retenir de l’Easy Camp ? Ce standing « deluxe », dans l’immense camping, propose 2 offres pour 4 nuits, à savoir des tentes en carton pour 190€ (1 ou 2 personnes) et des tipi à 490€ (5 personnes). Avec les tentes, sont fournis duvets, affaires de toilettes, lit de camp, lampe et fauteuil. Avec les tipi, seuls les matelas, cadenas et lampes sont fournis. Niveau confort, il y a des espaces de détente sous de grandes toiles noires comprenant des transat et coussins de billes, tables et prises de courant. De plus, le petit dej’ y est servi tous les matins à partir de 8h. Sont également installés des douches et toilettes sèches ainsi qu’un espace tri des déchets (emballages, verre et ordures : les sacs sont distribués par les bénévoles).

 

L’avantage, vous l’aurez compris, est d’arriver moins chargé, de dormir sur de vrais matelas, et d’avoir un petit espace privatif. Aucune file d’attente aux sanitaires le soir, royal ! Pour ce qui est des douches, le matin, toujours une longue attente, on s’en passera donc (et parait-il par contre que l’eau était rarement chaude), mais on a apprécié les transat en revenant des concerts très tard le soir (ou tôt le matin), pour un debrief autour d’un énième verre (sans parler des mecs organisés qui vous sortent la Senseo !). L’EasyCamp est hyper secure car un bracelet d’entrée est obligatoire, impossible d’inviter des amis, on n’a donc pas pris le cadenas, pourtant proposé gratuitement.

19400118_10158909330980788_8581783918795065092_n
Tentes en carton

Et ce tipi alors ? 14 m² Au top ! Des matelas trop confort, une petite table au centre, pas une bestiole, peu d’humidité (en même temps, il a fait chaud). Certes, j’étais la seule fille au milieu de 3 coupains et donc chouchoutée (2 matelas pour moi toute seule), mais quand même ! Et pour l’état des lieux, je tire mon chapeau à l’équipe de bénévoles, ultra organisée, toujours le sourire, bref, ça a dépoté le lundi matin !

Il me semble qu’il y avait 250 tentes et 50 tipis cette année, soit environ 800 couchages, et autant d’Apérooooooooooooooo

D’être dans l’EasyCamp ne m’a pas empêchée d’aller faire un tour au camping « normal » version nostalgique mais sans trop…à voir toutes ces tentes Quechua 2 sec sur des centaines de mètres étalées sur 4 sites principaux..je me suis dit « ouf, je ne vais pas passer 2h à retrouver mon dodo ». Toutefois, les joutes de caddie ont toujours autant de succès et on ne peut que rester devant cette ambiance de folie.

19225894_10158909264110788_6058261536186201739_n
Une partie de la team tipi

L’autre expérience de l’édition 2017 : un Tattoo ! Putain je vieillis. Entre l’Easy Camp ou je disais « never, le Hellfest ça se vit » et le tatouage où je disais « quel est l’interêt, et puis l’hygiène ? » mais il fallait fêter à la fois mon anniversaire et ma 10e édition ! Les vendredi et samedi étaient dédiés aux repérages des Flash (nom pour des tattoo pré dessinés) puis dimanche je me suis lancée. Il vaut mieux y être dès 9h30 car la queue s’allonge, s’allonge, s’allonge. Un beau gosse vous accueille et vous demande quel flash vous désirez et où, puis en fonction des dispo des tatoueurs, vous passez (donc entre 20min et 2h de queue). A 10h10 je passais avec Dwam, une tatoueuse de Nantes hyper sympa avec qui j’ai pu parler musique, sans souffrir une seconde. Les tables sont désinfectées, les aiguilles à usages uniques changées et surtout, des soins offerts quand on le souhaite tout au long du festival. En effet, le stand piercing/tattoo a une permanence dédiée aux nettoyages, hydratation et pansements (gratuits). Vous pouvez également acheter la crème cicatrisante, le savon ou encore le stick UV 50+. Les flash vont de 70 à 130€ environ.

19399463_10158909245230788_1253032055476143556_n
Le H du Hellfest dans la peau

Autre essai cette année, le stand Vegan lancé par le Fest, via ses Hellsnack. Je rappelle que les stands de nourriture se paient soit en CB, soit en espèces, mais que les Hellsnack n’acceptent que les cartes Cashless. L’autre avantage de ces stands, c’est les petits prix avec des formules « burger nugget dessert » pour 6,9€. Donc bref, niveau Vegan, le Hellsnack offrait des burger avec steak veggie, 1/2 épis de mais, nugget veggie. Et bah c’était super bon ! Comme quoi il est possible de se faire plaisir pour une moyenne de 5€, mais j’avoue qu’on craque toujours sur l’assiette de viande grillée à 20€ (ou 16€ chez l’Argentin)…

fencingblooddeath
Ma sœur a rencontré la chanteuse des Fencing Blood Death ><

Le gros point positif est l’absence totale de queue ! L’année dernière, c’était l’enfer, 1h30 pour entrer sur le site, 20 minutes pour avoir un verre, sans parler de la sensation d’étouffement. Avec 10 000m² d’espace en plus devant les Main Stages et la mise en place de tourniquets devant la cathédrale ont tout changé (d’où l’introduction d’une puce dans le bracelet afin de passer cette barrière de sécurité). Une fluidité, un vrai plaisir. Pour le coup, on a pu profiter du Hell City Square plus souvent, sachant qu’on pouvait rentrer sur le site plus facilement. Idem pour les boissons, peu d’attente sur l’ensemble des bars, sans parler des Dessoiffeurs arpentant le site et assez nombreux. Merci donc à l’organisation d’avoir pris en compte nos remarques.

 

Histoire de faire ma bourgeoise jusqu’au bout, j’ai testé l’espace Hellfresh. En effet, cette année, la cage des skatteurs a été remplacée par un sauna géant avec bancs en bois (toujours dans la cage), le tout rafraîchi par des brumisateurs. Sous 32°, c’était un pur bonheur.

La propreté des sanitaires ! Il faut le souligner, mais avoir des chiottes en porcelaine, prore et avec du PQ, c’est indispensable. Idem pour les toilettes sèches, toujours maintenues propre par l’équipe. Une fois de plus, je ne me rappelle pas avoir fait la queue pour pisser (avec toute cette bière…)

19247965_10158909275130788_7208175011248531011_n
Hellfresh

La grande roue. On ne la présente plus mais je la fais tous les ans, j’ai toujours un trou le dimanche et voir le festival d’en haut reste impressionnant (5€ la montée). Idem pour la Warzone, entièrement refaite pour 2016, elle fait désormais partie intégrante du paysage, avec son herbe synthétique, son espace nourriture, Lemmy, et le camp de prisonniers accueillant les concerts. Une belle réussite cette Warzone !

 

Et pour finir, merci au MetalCorner, l’espace ouvert après les derniers concerts de 2h du mat’ nous permettant de prolonger la fête, de boire et de manger. Des Bank cashless ouvertes jusqu’à 4h du matin le jeudi, le bar à muscadet, le bar à bières, l’espace tables pour manger à l’abri, le Hellfest Support, la scène avec le DJ toute la nuit etc etc et le réveil matinal sur les coups de 8h dans le camping avec une bonne zic !

Concernant les nouveautés, j’ai adoré la nouvelle déco à l’entrée avec l’ampli géant, un Hellgate plus grand (bar à alcool comme Jack Daniel’s, Jagermaister, Ginger Bier…), une arche en contenairs empilés et…La chapelle de mariage.

 

Les seuls petits bémols résident dans la Cashless, le stand de Merch officiel et l’extremarket (pour ce qui est de la poussière, ça fait partie de l’expérience). Pour la première, l’application mobile pour recharger la carte merdait et l’affichage mobile n’était pas au top. Et le manque d’accès au réseau, malgré la fibre optique, n’a pas aidé. Il fallait vraiment se positionner au niveau des bornes wifi dédiées au Cashless mais le système n’était pas très intuitif. Toutefois, en dehors de la soirée du jeudi, je n’ai pas eu de souci d’attente aux niveau des Bank. Pour le second, il faut multiplier les stands de merchandising officiels : 2h vendredi matin avant d’atteindre le comptoir, et c’est le cas tous les ans. De plus, les produits sont assez vite en rupture de stock. Enfin, pour l‘extremarket, il va falloir faire des prises d’air, on suffoque là dessous chaque année.

19260422_10158909375945788_2596541971262515715_n
Une des bornes Cashless

Concernant les festivaliers, ce sont toujours les meilleurs : gentils, prévenants, drôles, passionnés !

 

Pour finir, gros point sur les bénévoles. On connait leur côté indispensable au Fest, mais je tiens à souligner leur bonne humeur et efficacité ! Toujours le sourire, et bosseurs. Bravo à vous ! Et vive les tracteurs RIP (Rubbish in Poubelle)

19420755_10158909231580788_7496232230796232870_n
Ca mérite bien un apérooooOOOO

 


C’est donc une excellente édition !!!! Météo chaude, bière fraîche à flots, décors, écrans, public, extras, prog, bénévoles. Le Hellfest est le Disneyland des metalleux et tant mieux !

 

A l’année prochaine, du 22 au 24 juin 2018 (la vidéo ci dessous a été filmée avant le concert d’Airbourne, je suis dans les premiers rangs quand le mec saute ! Il a mis du temps à tenter le truc, en nous disant 3 fois « vous déconnez pas, vous me rattrapez ! »


Et n’oubliez pas les 10 commandement du Hellfesteur qui doit :

  • avoir des bouchons d’oreilles
  • avoir toujours un gobelet sur soi
  • avoir de la bière (dans le gobelet)
  • crier ApérooooOOOO toutes les 20 min
  • préparer son running order à l’avance
  • avoir une batterie de rechange portable
  • faire des courses au Leclerc de Clisson !! (vidéo ICI reportage)
  • puer et suer (d’ailleurs, mon cul que les déo 48h durent 48h…..)
  • avoir un T shirt noir qui absorbe bien le soleil
  • décorer sa voiture pour son arrivée et son départ
  • tester le pisse debout (le 11e commandement pour nous, les filles)
19275077_10158909265790788_6431006783548885493_n
C’est sobre, mais les motards nous saluent

 

12 réflexions sur “Hellfest 2017 – Bilan / Chiffres / Ambiance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s