Punish Yourself – Spin The Pig

L’album de cette fin d’année !

Après un bon album sorti en 2013 (et le tube Nation To Nation), une tournée des salles pour 2 des membres au sein du Bal des Enragés et le départ de la guitariste Miss Z* (le trio studio était ainsi composé de Pierlox, Vx et Xav ), le retour des Punish était, pour ma part, très attendu.

* : « C’est pas vraiment le genre de nouvelles qu’on aime balancer sur les réseaux sociaux, et ça va certainement vous faire aussi bizarre qu’à nous : Missz Punish arrête l’épopée Punish. Après avoir fondé le groupe et vingt-quatre ans de bons et loyaux services, la décision n’a pas été facile à prendre pour elle, et on vous avoue qu’on a mis quelques jours à la digérer, mais comme on dit, « that’s life, baby ». Avant que vous ne posiez la question : il n’y a eu ni dissensions, ni engueulades, ni drames, ni tensions internes, désolé pour les amateurs de ragots – c’est juste que quelquefois, continuer devient plus difficile que d’arrêter. Une décision qu’on respecte totalement, et on lui souhaite bonne chance dans tous ses projets futurs. C’est une énorme page de notre histoire qui se tourne, on va pas se le cacher, pour le groupe comme pour elle ; ciao, Miss Z, tous nos voeux t’accompagnent, ❤ ❤ « 


Le son Punish Yourself a toujours réussi à me transporter dans un monde « industriel » même si les enfermer dans la case Metal Indus serait réducteur. C’est efficace, carré, un parfait équilibre entre violence musicale et mélodie entêtante. Connu pour leur tenue de scène, ou plutôt leur peinture de scène (fluo sous l’effet des lumières bleues, sans avoir attendu les Black Eyed Peas bande de nazes !), Punish c’est un voyage à travers les machines et les putains de riffs basiques mais on ne demande que ça : on défonce tout dans l’appart et oui c’est bon !

punish

Avec Sping The Pig, le groupe Toulousain sort une artillerie de folie, (bravo pour la post-prod) signant ici l’album le plus homogène et le plus poussif de leur carrière. La batterie est phénoménale, assurée par un nouveau batteur qui martèle un son de tambour en ferraille d’une force explosive (petit jeu des chaises musicales, Xav a pris la guitare en remplacement de Miss Z), les lignes de guitares sont rodées et offrent de superbes intros, et la voix distordue envoie à son paroxysme.

Bordel les gars, ça roule à une vitesse ! Mais Punish c’est plus complexe que du gros son balancé de façon rythmée, il y a une recherche dans les sons entourant le morceau de façon brut créant tout simplement une atmosphère. Que ce soit dans un jeu de profondeur des fûts (quelle résonance dans le Spin the Pig Sonic Area Remix) ou dans l’aide de sons purement artificiels, chaque note électro a son importance et est placée où il faut quand il faut. Le résultat : du relief et du volume ! J’ai vraiment eu l’impression d’écouter un mix parfait entre les Tambours du Bronx et des guitares enragées. Le titre qui ouvre l’album Pig Trouble représente à lui seul le potentiel de l’album, mêlant des soli sympa, une voix toujours aussi énervée et un son lourd et brutal en arrière plan. Chaque intro est une claque. Le gros point négatif c’est la durée de cet opus avec ses 8 titres pour environ 40 minutes…Quoique, ce n’est pas plus mal car je commençai à attaquer l’appart des voisins après le mien 😉

Gros coup de cœur pour le titre éponyme, Spin The Pig (énorme coup de cœur même, du bonheur auditif à chaque poussée de ma sono) que je verrais bien accompagner un gros blockbuster SF, mais également pour l’excellent There’s No End To This qui tourne déjà en boucle avec ses parties instrumentales uniquement rythmiques.

Retour aux sources du cyberpunk (arf, encore une catégorisation) comme je l’aime, celui qui me fait voyager à travers les galaxies lointaines dans un vaisseau rouillé en décomposition mais dans lequel on se sent invincible avec une telle musique à bord. Blacklash, Blacklash, Blacklash touloulouloutidoutidoudambambam

Ne vous reste plus qu’à enflammer les tableaux de bords de nos vaisseaux en live !

PunishYourself_2017_SpinThePig_artwork
même la pochette cartonne

L’album est sorti le 13 octobre, et les prochaines dates live sont (d’autres devraient être annoncées…un petit Hellfest ? Un petit Tours dans le 37 ?) :

  • 28/10/2017 >>> LA NEF (Angoulême, 16)
  • 31/10/2017 >>> KRAKATOA (Bordeaux, 33)
  • 03/11/2017 >>> LA PENICHE (Chalon-sur-Saône, 71)
  • 04/11/2017 >>> NOUMATROUFF (Mulhouse, 68)
  • 05/11/2017 >>> L’ANTONNOIR (Besançon, 25)
  • 16/11/2017 >>> LE FERRAILLEUR (Nantes, 44)
  • 17/11/2017 >>> LE FORUM (Vauréal, 95)
  • 18/11/2017 >>> LE GRAND MIX (Tourcoing, 59)
  • 07/12/2017 >>> LA PUCE A L’OREILLE (Riom, 63)
  • 08/12/2017 >>> LA MAROQUINERIE (Paris, 75)
  • 27/01/2018 >>> LE RIO (Montauban, 82)
  • 17/03/2018 >>> LE BIKINI (Toulouse, 31)

Une réflexion sur “Punish Yourself – Spin The Pig

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s