Marilyn Manson – 27/11/17, Paris, AccorHotels Arena

Le prince noir nous a honoré de sa présence, entre émulation et déception

Marilyn Manson, un nom qui sonne comme le diable pour certains, comme un génie pour les autres. Longtemps j’ai voulu le voir sur scène mais entre deux annulations de sa part (sur-lendemain des attentats du Bataclan), ce fut un peu chaotique. Il aura fallu attendre le Hellfest il y a quelques années pour une prestation loin d’avoir marqué mes esprits : mauvaise humeur, set raccourci, tchao bonsoir. Il est comme ça Manson, capable du pire comme du meilleur. Le créateur d’Antichrist Superstar avait pourtant mis un sacré coup de folie dans le milieu, malgré un nom calqué sur celui d’Alice Cooper (un prénom de femme et un nom de sérial killer). Manson toujours plus dans la provoc’ fascine autant qu’il dérange, trimbalant avec lui une belle bulle de conneries de rumeurs, jusqu’à être accusé trop facilement de la tuerie de Colombine dans le Colorado. Mais Manson c’est au delà de tout cet apparat, c’est un homme d’une grande intelligence, aussi bon acteur que chanteur et compositeur qui sait se réinventer, à l’image de son avant dernier et superbe album The Pale Emperor. Ne fantasmez pas sur le personnage, Manson à la scène n’est en rien comparable avec Warner à la maison traînant en chaussons à donner du pâté à son chat.

24131359_10159693807510788_3959800794113287851_n
Marilyn Manson – 27 novembre 2017, Paris, Accorhotels Arena

Cette année, avec la sortie repoussée de plus de 7 mois de son 10e album initialement intitulé Say 10 (phonétiquement ça donne « Satan »), puis Heaven Upside Down, le black révérend Brian Warner était attendu sur scène. Regain de popularité suite à ses positions virulentes contre Donald Trump, Marilyn Manson a une fois de plus sorti l’artillerie lourde sur ce nouvel opus le remettant en selle avec une voix et des idées que l’on écoute plus que l’on détraque. Cependant, la malchance continue pour cette nouvelle tournée, avec les accusations de viol sur son Bassiste Twiggy Ramirez par son ex femme (qu’il a, pour le coup, renvoyé il y a quelques semaines), le décès de son premier guitariste Daisy Berkowitz et la chute du décor scénique sur son tibia…Résultat ? Une dizaine de dates annulées et une jambe immobilisée.

Toutefois, Manson était bel et bien présent hier soir dans l’Accorhotels Arena de Paris, pour 1h45 de show, boiteuses certes, comme sa jambe, mais assurées.

24058965_10159693804205788_1468044933957379444_n
Marilyn Manson – 27 novembre 2017, Paris, Accorhotels Arena

20h15, l’heure de la 1ere partie…La pire première partie à laquelle j’ai pu assister ! Dinos Chapman, inutile que je retienne ce nom. Un mec seul, tête baissée sur sa platine pendant 35 et interminables minutes. Une seule « chanson », atmosphérique, agrémentée de petits sons sans véritable lien les uns avec les autres, en bref, un petit foutage de gueule ? La salle a mis 15 minutes a se demander si c’était une blague, avant de siffler, de demander stop à l’aide des flash des portables et de gueuler « casse toi ». Bon, ça m’a fait de la peine, le mec on l’a jeté dans la fosse aux lions en sachant pertinemment que le public ne serait pas réceptif à sa « musique »… Dinos Chapman est reparti comme il est venu, seul et tête baissée.

P1530108
Dinos Chapman

Il faudra attendre 21h10 pour que The End des Doors plonge la salle dans l’obscurité avant de laisser place à une musique d’ambiance qui n’en finit pas. En coulisses, derrière le drap noir surplombant la scène, ça s’agite ! On peut (en gradin à gauche) apercevoir Marilyn Manson en fauteuil roulant, en train d’être installé debout, jambes ligotées. Ça traîne en longueur mais on peut comprendre que dans le noir, ce n’est pas très simple à gérer.

24059011_10159693808375788_6608977196947206840_n
Marilyn Manson – 27 novembre 2017, Paris, Accorhotels Arena

21h20, le drap s’effondre, les musiciens balancent Revelation#12 issu du dernier album, la foule exulte, les gradins se lèvent et Manson fait mumuse avec sa chaise en position debout, tournant sur elle-même. Aie, le son est mauvais ! Je n’entends pas sa voix, et ce sera la cas pour 60% du concert. Lorsque les musiciens s’effacent, pas de souci, la voix grave et caverneuse du Révérend est limpide, mais hélas, vite couverte par la puissance des grattes.

J’acclame la performance de l’artiste qui avec une jambe immobilisée, tiendra son show d’une main de maître et aura travaillé pour que son handicap devienne une force. Que serait Manson sans son univers sombre et grotesque, alors quoi de mieux que de forcer les traits et d’apparaître sur une jambe de bois ou un fauteuil gothique ?

Entre chaque chanson, 2 assistants déguisés en chirurgien viennent aider Manson à changer de position (chaise, jambe de bois, micro, table d’opération), créant ainsi une attente assez déplaisante mais indispensable et bien évidemment, largement pardonnée. Manson en plaisantera et il sera de très bonne compagnie ce soir. Il fera des bisous à la foule, grand sourire criant à plusieurs reprise « I love you guys, I love you Paris ».

23905742_10159693806635788_8159484626183243261_n
Marilyn Manson – 27 novembre 2017, Paris, Accorhotels Arena

La foule oscille entre 20 et 40 ans, le noir domine mais pas que. Un duo de copines déguisées en pyjama « vache », des vestes Hellfest ou encore des T shirt Depeche Mode sont présents (coupaaaaiiiinnnnns ! Mais pas de reprise de Personal Jesus ce soir).

Musicalement, y’a pas à dire, Manson c’est carré et j’ai toujours eu un faible pour sa putain de rythmique ! La batterie a assuré hier, et que dire des titres Deep Six (un de mes préférés) et The Beautiful People clinquant comme des pépites auditives !

L’intro de The Beautiful People sera d’ailleurs très appréciée, longuement introduite par une frappe saccadée de Manson sur les cordes du guitariste, laissant planer une émulation latente, jusqu’au coup de grâce du démarrage. Manson se permettra de stopper le morceau net, afin de mettre la foule à ses pieds, le suppliant de reprendre, tel un Révérend maître de ses adeptes au sein de sa Chapelle parisienne. Ce titre vous absorbe à chaque fois !

Au niveau des covers, le choix sera une fois de plus porté sur Sweet Dreams, interprété sur un brancard, mais le metalleux est sensible aux balades, ça passe comme dans du beurre. Alternant vieux tubes comme Tourniquet, Disposable Teens, The Dope Show, This Is The New Shit, Mobscene et récents comme Kill4me, Say10, Deep Six, la setlist est agilement trouvée, même si bordel, il m’en manque des dizaines ! Cela dit, Kill4Me cartonne tellement en live, une claque.

Pour ce qui est de la foule, j’peux pas dire que l’ambiance soit dingue…quelques circle pit en fosse, et encore…et des gradins debout mais amorphes. Peut être blasés du mauvais son qui n’a pas permis d’apprécier le show comme il aurait du l’être ! La salle est loin d’être remplie, un zénith aurait fait l’affaire. Tous les sièges en hauteur sont drapés de noir et quelques sièges vides en fond de salle. Quel dommage !

24058719_10159693801720788_7268044955589818578_n
Marilyn Manson – 27 novembre 2017, Paris, Accorhotels Arena

Quant à la scène, assez épurée, aucun écran géant, et seuls deux gros pistolets l’habillent, les mêmes que ceux qui se sont effondrés lui broyant la jambe, quelques semaines plus tôt. Marilyn, peinturé de sang et maintenu dans un corset noir, fera des efforts vestimentaires, briguant tantôt une casquette militaire, tantôt un voile rouge, tantôt un manteau cuir noir, tantôt un rouge, ou encore un sublime habit de plumes noires.

24067875_10159693801340788_8865237527415944181_n
Marilyn Manson – 27 novembre 2017, Paris, Accorhotels Arena

Marilyn Manson se donne vraiment du mal avec cette jambe artificielle, mais il ne se plaint pas. Les musiciens sont fantastiques mais complètement effacés à ses cotés. Il faut dire que c’est un personnage ! Sa petite lubie portera sur le tomber de micro. Je ne sais pas combien il en explosera mais à chaque fin de titre, le micro était lâché d’1m70 de haut, voire balancé en l’air, avant de retomber dans un bruit sourd marquant la fin sans rappel des chansons. Il en sera d’ailleurs de même pour la fin de set, sur Coma White où la troupe s’en ira une fois le micro à terre, sans un au revoir ni signe de mains indiquant un « merci, bonne nuit, rentrez bien ». Seule la bande son de la reprise de Jonnhy Cash, God’s Gonna Cut You Down interpellera la foule sur le fait que le concert est bien terminé.

24130031_10159693806540788_5226310236350567956_n
Marilyn Manson – 27 novembre 2017, Paris, Accorhotels Arena

Malgré quelques manquements comme le son ou des enchaînements bien trop longs entre chaque titre (largement excusés bien entendu vue la situation handicapante dans laquelle il est), Marilyn Manson a su être généreux dans sa prestation et nous honorer avec complaisance et bienveillance, le tout avec une jambe en moins. Il reste un compositeur hors pair, avec des idées pertinentes et un recul sur la société claivoyant , mais il a perdu de sa superbe scéniquement parlant. Bien que je n’ai jamais été adepte de ses délires passés et que j’aime d’autant plus l’artiste qu’il est devenu, il m’a manqué le petit truc en plus (ambiance, son, musiciens plus affirmés) me transportant au firmament des messes noires comme lui seul peut le faire.

24059131_10159693809150788_4739404292197112848_n
Marilyn Manson – 27 novembre 2017, Paris, Accorhotels Arena

Setlist : 

Revelation #12
This Is the New Shit
Disposable Teens
mOBSCENE
Kill4Me
The Dope Show
Deep Six

Sweet Dreams (Are Made of This)
Tourniquet
We Know Where You Fucking Live
Say10
Cruci-Fiction in Space
The Beautiful People
Coma White


Mes vidéos

Inclues dans l’article


Mes photos

==> ICI <==

24058682_10159693808630788_8065930356695465461_n
Marilyn Manson – 27 novembre 2017, Paris, Accorhotels Arena

Une réflexion sur “Marilyn Manson – 27/11/17, Paris, AccorHotels Arena

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s