Kiruna – Suède, Lappland

Carnets de voyage en Suède – épisode 1/3

Première étape de notre périple cOupinistique (ou cOupinesque, au choix…entre cOupines quoi !) à travers la Suède du 23 novembre au 2 décembre. A moi ABBA, les boulettes, Ikea et le 4e homme de ma vie, Papa Emeritus :

J’aurais voulu vous écrire 4 carnets de voyage mais la compagnie aérienne avec laquelle nous devions partir à Uméa, entre Kiruna et Göteborg, a fait faillite. Nous avons dû trouver un plan B, et comment vous dire…étant à Kiruna, il n’y avait pas beaucoup d’options.

Les carnets de voyages seront rédigés dans l’ordre du périple, à savoir Kiruna, Goteborg puis Stockholm.

suede


En avant les aventures pour les Dancing Queen (plus précisément, les « Tak-Tak girls » qui tirent leur nom de « tack » signifiant « merci » en Suédois) avec un départ de Paris à 14h, une escale de 5h à Stockholm avant d’arriver à Kiruna vers 23h. Inutile de vous dire que sur le tarmac, à 23h, en plein cercle polaire, on s’est dit « putain, mais pourquoi !« .

Une température aux environs de -12° mais hélas, bien au dessus des moyennes de saison… Peu de neige à l’horizon, j’ai d’ailleurs voulu envoyer un Tweet à Trump mais avec les mouffles, impossible.

52922859_10161517717680788_6923489763643097088_o_10161517717670788

pour info : le petit aéroport de Kiruna accueille 250 000 passagers/an. Il est souvent utilisé par Boeing et Airbus pour tester leurs appareils dans des conditions extrêmes

Nous avons réservé le Camp Adventure, un ensemble de petits chalets perdus dans le fin fond du trou du cul du cercle polaire, autour d’un lac gelé. Problème, pas de transports en commun à Kiruna, ou alors il faut louer des moto-neige, sauf que sans neige…on oublie. Par chance, un salarié de Camp Adventure, Sol, est venu nous chercher à bord de sa Volvo à moumoute avec sur le siège passager, une broderie « good luck ». Ces deux jours auront été une véritable coupure et un superbe souvenir. A la fois via la rencontre de Sol et la gentillesse Suédoise, les aurores boréales, l’hôtel de glace, le pain tout chaud et le silence !

Arrivées à notre « chalet », le standing est spartiate et 100% Ikéa, mais convenable. J’ai pu tester le canapé d’angle et convertible « FRIHETEN » (« liberté » en Suédois), que nous achèterons à mon retour ;)…un voyage utile donc. Mention spéciale pour le chauffe chaussures dans la salle de bain, un mix entre Alien et un sèche-cheveux :

52377615_10161517717095788_1525129211633729536_o_10161517717085788
et bam ! Tout chaud les p’tits pieds

Autour de nous, quelques maisons inhabitées, un lac partiellement gelé et un peu plus loin, la maison de Sol et de son amie. Aucun restaurant ni magasins. Le centre-ville est à 20 min à pieds en passant par le lac, qui, habituellement, est franchissable, sinon, 1h30 à travers une forêt pour initiés. Cette année, les températures étant beaucoup plus douces, aucune chute de neige depuis des mois et un lac gelé au premier tiers. Nos excursions prévues en moto-neige ont été annulées et celle pour les aurores boréales en attente. Peu importe, on profite ! Sol sera notre chauffeur, blond avec queue de cheval, habillé par -10° comme nous en été. Il nous emmènera (gratuitement) en ville le premier jour et à l’hôtel de glace le second, assez rare pour être souligné, la gentillesse Suédoise.


Jour 1 :

le soleil se lève assez tôt, vers 8h30 et se couche aux alentours de 15h. Même si le jour est présent, c’est une luminosité très basse, le soleil reste à l’horizon. Cependant, contrairement à l’Islande, nous avons quelques heures en plus pour voir le paysage.

Après un petit-dej improvisé, c’est à dire avec RIEN, et une balade près du lac, nous partons visiter la ville de Kiruna avec accessoirement, une pause gourmande comme ce sera le cas tout au long du voyage >< (je ferai un focus « gastronomie » dans l’article concernant Stockholm).

Pour info : les prix suédois sont à peu près les mêmes qu’en France. Bien que la Couronne varie légèrement tous les jours, vous ne serez pas surpris des tarifs dans les restaurants ou des chambres d’hôtel

pour info : avec 18 000 habitants, Kiruna est l’une des villes les plus touristiques du pays pendant 4 mois, réputée pour ses aurores boréales, les visites de sa mine et son Ice Hôtel. Elle a pourtant longtemps été désertée de tous et uniquement peuplée de Samis (peuple autochtone) avant l’arrivée du train en 1907 suite à la découverte de la richesse de ses sols ferreux.

pour info : la ville possède la plus grande mine du monde, exploitée depuis le début du XXe siècle pour son fer, avec des galeries d’une profondeur allant jusqu’à 2000m. Hélas, cette exploitation pose désormais un problème de stabilisation des sols et la ville a commencé d’importants travaux de délocalisation, qui s’étaleront jusqu’en 2099. L’église de Kiruna datant de 1912, fût le premier monument à être déplacé dans le nouveau centre-ville.

Malgré l’importance touristique dont on m’avait parlé, je peux vous assurer qu’il n’y a pas foule. La période la plus prisée est mars-avril, à croire que nous sommes des « espèces rares » par ici. Le centre-ville n’offre pas grand chose : quelques boutiques, un petit supermarché qui nous sauvera pour les 48h à venir, des cafés, une église chauffée et un office de tourisme où les seules personnes présentes étaient aussi françaises ! Bordel, on se casse le cul à partir dans le nord-nord du nord, pour tomber sur des Français ! Peu de charme à cette ville industrielle mais on imagine assez bien l’ensemble recouvert de neige comme ça devrait être le cas. Vers 17h, on connaîtra tout de même nos premiers flocons avant d’être ramenées par un ami de Sol qui ne connait pas les limitations de vitesses, le tout avec un œil en moins à cause d’une varice liée au froid (et le mec me montre les photos de son œil ensanglanté dégueulasse en étant au volant, le tout à 180km/h sur route enneigée…). L’occasion tout de même de faire la discut’ au cours de laquelle il nous conseillera d’annuler l’excursion « aurores boréales », car là où nous logeons c’est un lieu idéal. En effet, Sol qui fait également ce type d’excursion (payante), nous dira la même chose et nous enverra via Whatsapp les infos en temps réel du ciel. Que demander de mieux ?

Il est 18h lorsqu’on rentre dans notre cocon de 20m² pour un instant apéro, lumières éteintes à attendre le ciel s’éclairer…avant d’aller se coucher sans espoir pour cette première nuit.


Jour 2 :

Direction l’Ice hôtel et une balade dans la ville de Jukkasjärvi, beaucoup plus sauvage et typique, à 10 km de Kiruna. Une journée à marcher dans le froid, dit de cette façon, ça peut sembler une torture, mais pour ma part, bonheur. Avec de bons vêtements et l’esprit curieux, tout semble magique.

Arrivées à l’Ice hôtel, nous assistons à la construction de la version « naturelle » qui s’étale pendant 10 jours mais qui est, normalement, terminée mi novembre pour une ouverture dès début décembre. Un mois de retard toujours à cause de ces foutues températures pas assez basses, bien que le thermomètre affichait -6°. A côté de l’hôtel de glace éphémère se trouve l’hôtel permanent, avec l’Ice bar, ainsi que des bungalows en bois. Le concept est de réserver quelques jours à Kiruna dans ces Bungalows, et de passer une nuit dans l’Ice hôtel, avec une solution de repli si le froid est insoutenable. Le réceptionniste est un français du sud de la France, habitant Kiruna depuis 1 an. Il nous expliquera avoir tenté l’expérience de la nuit 1 fois, mais que ça suffisait amplement. Pour notre part, nous avons testé le bar et une visite des chambres, soit 2h au milieu de sculptures de glace et d’une température de -8°.

Concernant les chambres, elles sont équipées d’un sac de couchage où seul le visage doit être à l’air libre/frais. Il faut avouer que l’espace est féerique.

pour info : l’entrée au bar est payante, ainsi que les consommations, comptez une trentaine d’euros pour l’ensemble

pour info : il est le premier (1990) et plus grand hôtel de glace du monde. Ouvert de décembre à avril pour la partie naturelle, l’hôtel « artificiel » est uniquement alimenté en énergies renouvelables.

pour info : l’Ice hôtel comporte (selon les années), 16 suites et 49 chambres. Chaque suite est décorée/sculptée tous les ans par des artistes de renommée internationale

Après cette pause frigo, direction la rue principale où nous pourrons faire quelques courses et se pointer au bon moment, totalement au hasard, au marché de noël. Imaginez un marché de noël d’antan, où les habitants vendent à l’intérieur de leurs maisons, des boissons chaudes à la cerise, des bracelets Sami, du pain d’épice… et où un père noël attend sagement pour offrir des cadeaux. Moment de poésie et faux-semblant de monde parallèle. Ils doivent être à peine 300 habitants dans ce village, plongés dans l’obscurité dès 15h mais où la chaleur humaine et les traditions sont bien présentes. On a du mal à croire que l’électricité existe par ici…au milieu des maisons, un brasero avec au sol, des torches à pétrole, damn, on peut se réchauffer.

Dans le fond de la cour, nous vivrons un des meilleurs moment gustatif du voyage, à savoir une fabrication de « pain »suédois en forme de grande galettes d’environ 15cm de diamètre, tout chaud et moelleux, ressemblant à des Naan indiens. On en retrouvera jamais plus, malgré nos efforts désespérés.

Après cet intermède temporel, on a continué notre chemin jusqu’à l’église et au musée Sami Siida où un village a été reconstitué. Vous pourrez prendre un café Sami ou un repas auprès du feu sous le grand Kota (tipi) à l’entrée et nourrir les rennes.

pour info : le peuple Sami habite sur les terres de Sapmi qui s’étendent sur les régions arctiques de la Suède, de la Norvège, de la Finlande et de la Russie. Les Samis comptent 8 saisons et vivent de la pêche, chasse et cueillette.

17h c’est le moment de rentrer. On a l’impression qu’il est 21h car la nuit est déjà là depuis quelques temps ce qui est assez déroutant. Sol nous annonce que la nuit semble propice aux aurores boréales alors on y croit ! « les filles, je veille ! Je vous réveille si j’en vois, gardez bien vos affaires près de vous hein ». Je télécharge l’application My Aurora Forecast qui est vraiment bien réalisée mais qui m’annonçait en % de chance d’en apercevoir : 4%… J’ai piqué du nez jusqu’au SMS de Sol « elles arrivent » !

« GOOOooooooo » ni une ni deux, on saute dans nos fringues, on sort la table de cuisine, les chaises, les couettes, le thé et on se pose dans le silence avec une température de -16° ! Les tarées ! Après quelques minutes, effectivement, leurs timides traces vertes dans le ciel apparaissent et resteront une petite heure. Timides mais visibles. Vertes comme j’avais pu les voir en Islande de façon très furtives, mais moins lumineuses. C’est mieux que rien, et le moment « salon de thé » près du lac gelé restera gravé. Les aurores boréales rythment vraiment la vie locale, elles accompagnent les habitants qui ne cessent de les chasser, de les attendre et de les veiller comme des esprits magiques.

52608931_10161517716675788_8764214799979511808_o_10161517716655788
et on ne critique pas le montage !

Après 2,5 jours loin de toute civilisation, c’est le départ et les adieux avec Sol à l’aéroport. Direction Göteborg avec de nouvelles aventures ensoleillées pour les Priscilla folles du grand air (si vous n’avez pas vu le film, la référence à ABBA n’est pas innée).

==> Galerie photos <==

52320349_10161517716765788_6076980936853946368_o_10161517716760788


Retrouvez les autres épisodes :

2 réflexions sur “Kiruna – Suède, Lappland

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s