Mylène Farmer – 15/06/19, Paris, U-Arena

L’ultime désobéissance, une claque apocalyptique !

6 ans après la dernière tournée (Timeless), il était grand temps de retrouver Mylène Farmer sur scène. Cette fois-ci, il faudra se déplacer à l’U-Arena de Paris pour 9 dates du fait d’un spectacle une fois de plus intransportable (en 2006 – 13 dates à Bercy pour la même raison). L’U-Arena peut contenir 40 000 spectateurs mais la disposition de la salle pour la résidence Farmerienne peut contenir 28 000 personnes.

64587133_10161969708090788_773597363188006912_o_10161969708080788
Mylène Farmer – U Arena, 15 juin 2019 – Ultradelta

La première date a eu lieu le 7 juin, inutile de vous dire que limiter les spoils en tout genre fut chose difficile mais chose réussie ! C’est donc vierge de toute info que je me dirige vers l’Arena, retrouver des ami(e)s de longue date ! Il faut admettre que la communauté « Mylène Farmer » est fidèle et qu’on est heureux pouvoir se retrouver à chaque tournée en se disant « déjà 15  ans qu’on échangeait sur des forums et qu’on attendait ensemble devant la billetterie de la Fnac pour obtenir notre précieux sésame »…et oui, désormais on commande sur internet le cul sur son canapé !

Il est 15h, l’organisation de l’Arena est rodée, le jour et la nuit avec l’inauguration de la salle par les Rolling Stones ! La fosse or est bien délimitée en amont et les spectateurs rentrent par paquet toutes les heures pour passer différents barrages de sécurité et allonger une file d’attente sur le parvis, sans cohue. A 18h, les portes s’ouvrent, on se retrouve au même niveau que ceux arrivés dès 10h…On nous remet un bracelet permettant une fois en fosse or, de pouvoir en sortir et d’y revenir sans montrer notre billet (bien joué 😉 ). On fait un petit sprint bien ralenti par les agents de sécurité et on se place au plus près de l’avancée de scène à droite. Il est 18h30…encore 2h30 à attendre. A ce moment de la soirée, impossible de distinguer le moindre indice sur la déco de scène ou sur l’arrivée de l’artiste, si ce n’est par des fanatiques qui ont eu le temps d’imprimer sur leur T shirt une photo pourrie d’un semblant de lune arrivant du plafond !! Une semaine à se couper du monde pour ne pas être spoilée, pour qu’à 2h du show, les infos fusent : T shirt, discussions de fans qui sont là pour la énième fois, scrolling d’Instagram….Ma foi, on réussira une fois de plus ce passage épineux.

64499204_10161969708770788_666213654550544384_o_10161969708750788
Mylène Farmer – U Arena, 15 juin 2019 – Ultradelta

20h45, le noir se fait après 20 min de Ola dans une salle pleine. C’est parti pour 2h de concert. Plusieurs écrans pyramidales de tailles et hauteurs différentes descendent du plafond occupant l’espace au maximum et laissant apparaître un visage de façon saccadée. L’atmosphère est inquiétante voire post-apocalyptique, où la réception des images sur les écrans est perturbée, avec un son strident, accompagnée d’un bruit sourd et tambourinant. Le plafond s’illumine autour d’un cylindre formé de 3 anneaux cerclés de spots bleus qui passeront au rouge et descendront lentement vers la fosse où nous sommes, avec en son cœur, Mylène, debout dans un cercle illuminé en blanc de l’intérieur. C’est une première, Mylène descend du ciel dos au public (sauf pour nous en fosse or où nous pouvons la voir de face) et arrête sa course sur l’avancée de scène à l’instar de la tournée 2006. Elle s’avancera donc sur le Catwalk sans un regard en périphérie afin de retrouver la scène principale qui s’éclaire sur les notes d’Interstellaires, tandis que les cercles du plafond se rétractent et resteront illuminés tout du long du spectacle. Hélas pour nous, le son dans la fosse est vraiment faible, on ne distinguera pas le premier titre.

Mylène poursuivra toute de noire vêtue dans une robe moulante en velours, avec Sans Logique. J’ai cru que j’allais faire une syncope ! Sans Logique ! Depuis toujours on la voulait celle-ci ! Sa version entièrement revue laissera présager le ton du show, à savoir beaucoup de prises de risques dans la réorchestration. Pour la majorité des titres c’est une réussite complète, pour d’autres, de la frustration comme pour California en mode acoustique (malgré une intro incroyable où on pouvait imaginer des hélicos au dessus de nos têtes), Sans Contrefaçon moins pimpante, ou encore Désanchantée qui a eu une très belle et longue intro très lente avec de superbes images d’Islande, mais où la côté festif manquait fortement.

La setlist est une belle surprise. Mylène a enfin délaissé Libertine mais hélas continue de chanter Rêver...Merci d’avoir intégré Innamoramento, Je Te Rends Ton Amour, Sans Logique ou M’Effondre (enfin un titre du très bel album Bleu Noir). Je retiendrai l’excellente introduction de Pourvu qu’elles soient douces avec la voix off du petit William issu du clip « It’s a boy ? No, It’s a Girl ! » ou encore l’énorme surprise d’entendre un sample de Rammstein (Du Hast) sur un Ame-Stram-Gram bien dark avec des danseurs habillés par Jean-Paul Gaultier de façon indus.

64543028_10161969708420788_8648827754793402368_o_10161969708400788
Mylène Farmer – U Arena, 15 juin 2019 – Ultradelta

La déco de scène si imposante demandait un sacré recul pour prendre tout en considération et pouvoir en apprécier l’ampleur, ce qui n’était pas mon cas en fosse or. Il y avait beaucoup d’éléments au plafond et dans mon dos comme des écrans pyramidales suspendus, des cercles lumineux (mis en avant pendant l’arrivée de Mylène) et des effets de lumières. Idem sur scène, avec plus de 70m d’ouverture, au premier rang impossible d’avoir une vue d’ensemble. Cette dernière était constituée d’un gigantesque décor de science-fiction mobile, qui changeait à plusieurs moments de façon déconstruit, accompagné ou non selon les titres de multiples écrans et d’effets de lumières. Trois grands blocs rectangulaires assez hauts et recouverts d’écrans à LED, permettaient aux danseurs d’avoir 2 niveaux d’occupation de scène. Ces blocs ont eu leur petit effet pendant Désanchantée où Mylène, debout au milieu de l’un d’entre eux, partira à la rencontre des gradins en s’élevant dans les airs. Les trois cubes, harnachés avec des chaines au dessus de nos têtes avec danseurs et Mymy,  j’peux vous assurer qu’en dessous, nous n’étions pas tranquilles de voir les structures trembler. Le plafond de la scène principale avait un décor lui aussi lumineux à la Tron, avec des faisceaux de LED en mouvement de couleur rouge, blanc ou bleu. L’ensemble formait un univers liant la science-fiction, l’indus et la fin du monde.

Bravo également aux réorchestrations couillues accentuant l’aspect lourd et sombre avec des versions décharnées gagnant en profondeur comme l’étonnant mash-up final. En effet, mixer Fuck Them All et C’est Dans l’Air c’était assez dingue et la scénographie, digne d’une scène de 1984 (G.Orwell) avec des danseurs à l’allure de colosses mate-argentés et cape noire devant une cité industrielle détruite défilant sur l’écran géant.

64471205_10161969708905788_2337661677425655808_o_10161969708895788
Mylène Farmer – U Arena, 15 juin 2019 – Ultradelta

Mylène Farmer semblait nostalgique mais également extrêmement heureuse. Un peu plus en retrait par rapport aux tournées précédentes et moins dansante, elle nous dira à quel point elle nous aime et à quel point nous avons transformé sa vie, avant de laisser couler quelques larmes sur Ainsi Soit-Je. Elle ne présentera d’ailleurs pas ses musiciens, ce qui est assez rare pour le souligner. Ces derniers qui, d’habitude, ont une place importante sur ses shows, seront, sur cet Ultime Désobéissance, mis à l’écart sur les côtés de scène (mais filmés à quelques moments sur les écrans). Cependant, c’est la première fois que la troupe de danseurs est aussi importante. Ils auront leur interlude-solo à la fin de l’Ame-Stram-Gram (changement de tenue pour Mymy) qui ne m’a pas vraiment emballé, ainsi qu’un super passage sur le catwalk à la fin de Sans Contrefaçon. Le public était réceptif que ce soit avant et pendant le concert. Voir une salle répondre aussi simplement est un signe de l’excellent moment qui se déroule. Ça chante, ça reprend chaque phrasé, ça hurle, bref, ça vit !

64583534_10161969708840788_8103487802940850176_o_10161969708830788
Mylène Farmer – U Arena, 15 juin 2019 – Ultradelta

Le gros bémol reste l’avancée de scène, assez incompréhensible : dans la 1ère fosse délimitée par la longueur du catwalk, la foule s’est placée de chaque côté (logique…) comme c’était mon cas. Après l’arrivée de Mylène Farmer, cette dernière s’est rétractée sous la scène principale, laissant ainsi un vide dans lequel nous avons été aspirés sans ne rien comprendre « bah, elle est ou l’avancée de scène ? » et créant un mouvement de foule important. Ce problème sera récurrent car l’avancée ressortira de sa cachette à 2 autres reprises, obligeant les vigiles à nous pousser et à nous demander de reculer, avant de repartir aspirés par le vide. Pourquoi ne pas la laisser en place tout au long du show ??

Après 1h30 de claque sonore et visuelle, Mylène, trônant sur un superbe siège à tête de loup (je le savais, elle vote pour les Stark !) entonnera un sublime Je Te Rends Ton Amour sublimé par la patte d’un Egon Schiele futuriste en fond d’écran. S’en suivra le mash-up iconique de la soirée où la troupe de danseurs s’éclipsera à la fin d’une prestation rythmée quasi militaire où flotte un air d’obscur tragédie.

64560135_10161969708270788_6641685998595997696_o_10161969708250788
Mylène Farmer – U Arena, 15 juin 2019 – Ultradelta

22h45, Mylène revient seule, pour un final des plus stupéfiant tant dans la symbolique que le titre choisi. Le clic-cloc d’une horloge plonge la salle dans le silence. Je n’en crois pas mes oreilles ! Elle va interpréter l’Horloge !!! Jamais je n’aurais cru l’entendre en live (je suis née en 89…). Impossible de l’expliquer mais ce titre est dans mon lot de favoris. Mylène Farmer l’avait chanté en ouverture de sa première tournée, en 89, et voici qu’elle le reprend pour son final, 30 ans plus tard. Beaucoup y voit un signe d’adieu et ce n’est pas la scénographie qui leur fera changer d’avis. Seule, toute de rouge vêtue avec une cape, elle surplombe un cimetière aux stèles glauques et vieillies.

La ré-orchestration du titre est absolument merveilleuse et poignante, j’peux vous assurer que j’ai le souffle d’une personne qui panique et qui se dit aussi « putain, et si c’était la dernière fois ? ». Le clic-cloc de l’horloge ne cesse de rythmer les cœurs et Mylène, impassible et ténébreuse, récite le poème de Baudelaire dans sa voix grave qui me transperce tant, sans flancher, entourée de cranes qui s’amoncellent. La scène finira par s’embraser et prendre feu de toute part. Mylène nous saluera puis disparaîtra dans les flammes avant d’entamer une montée d’escalier entouré de fumées. Le silence puis le noir complet tomberont avec fracas. Seul le clic-cloc de l’horloge continue et continuera jusqu’à ce que tout le monde sorte de la salle, dans un pesant silence.


Alors…fin de carrière ou juste l’envie que l’on se pose la question ? Peut-être ne le sait-elle pas, mais si ça devait le devenir, elle pourra se dire qu’elle est partie en grande dame. Si ce n’est pas le cas, personne ne pourra dire « vous aviez dit que c’était la dernière » car elle n’a rient dit ! Inutile de spéculer, elle fait bien ce qu’elle veut et le principal c’est qu’on a tous pris notre pied ce soir !

Est-ce que c’était son meilleur concert ? J’aurais tendance à le penser, ou du moins dans mon top 3, dans le sens où la prise de risques était là (setlist, nouvelles versions, atmosphère pesante, nombreux tableaux à la scénographie ultra-travaillée) ainsi que ce final absolument chaotique. J’ai adoré car de toutes ses tournées, celle-ci se démarque en tout point. Beaucoup seront peut-être déçu(e)s de ne pas la voir plus danser comme nous en avions l’habitude, partager avec les musiciens et transformer la salle en véritable dancefloor, ou encore de ne pas avoir vu Sting physiquement sur scène. Toutefois, je comprends le parti-pris et le reçoit positivement. Mes seuls regrets furent l’arrivée (mais je crois que je ne revivrai jamais l’entrée de 2006), une mauvaise version de California et une place en fosse or ne me permettant pas de visualiser le show dans son ensemble.

On prend souvent conscience de l’ampleur des grands moments avec un petit laps de temps nécessaire. Le lendemain du concert, en repensant à plein de trucs, j’ai voulu démissionner de mon boulot pour être présente mardi soir et avoir le temps de revoir ça des gradins et digérer tout ce qu’on a vu pendant 2h.. Sur le moment j’ai emmagasiné un tas d’infos, essayant au max de ne rien louper au risque de ne pas apprécier chaque seconde comme j’aurais pu le faire, et ça, c’est le signe que cette tournée m’a littéralement conquise.

64520307_10161969709085788_8530278539935612928_o_10161969709075788
Mylène Farmer – U Arena, 15 juin 2019 – Ultradelta

Chiffres clés :

  • 9 concerts à Paris La Défense Arena (plus grande salle de spectacles d’Europe)
  • Nouveau record en réunissant 235 000 spectateurs
  • 70 mètres d’ouverture de scène
  • 45 semi-remorques pour transporter le matériel
  • 150 tonnes de matériel au plafond de l’Arena (contre 54 tonnes pour Avant que l’Ombre à Bercy en 2006)
  • 1800 personnes pour monter le décor
64495895_10161969708375788_2993039108013555712_o_10161969708365788
Mylène Farmer – U Arena, 15 juin 2019 – Ultradelta

Setlist :

1. Ouverture 
2. Interstellaires 
3. Sans Logique 
4. Rolling Stone 
5. Pourvu qu’elles soient douces 
6. Stolen Car (en duo virtuel avec Sting)
7. Des larmes 
8. California 
9. M’effondre 
10. L’Âme-Stram-Gram (sample de Rammstein)
11. Interlude 
12. Un jour ou l’autre 
13. Ainsi soit je… 
14. Innamoramento 
15. Sans contrefaçon 
16. Histoires de fesses 
17. Sentimentale 
18 Désenchantée
19. Rêver 
20. Je te rends ton amour 
21. Fuck them all / C’est dans l’air (Mash-up)
22. L’Horloge 


==> Galerie photos <==

64823625_10161969709020788_78561407179685888_o_10161969709015788
Mylène Farmer – U Arena, 15 juin 2019 – Ultradelta

3 réflexions sur “Mylène Farmer – 15/06/19, Paris, U-Arena

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s