La Loire à vélo | Tours – Angers

Carnet de voyage de 4 novices du vélo qui partent à l’aventure du 19 au 25 aout pour 222 km

Vous auriez du avoir une série de carnets de voyage au Canada, entre Vancouver et Toronto pendant 4 semaines mais inutile de vous l’apprendre, le/la (on ne sait plus) Covid-19 a tout foutu en l’air. Cependant, nous avons quand même décidé de partir et je tiens à vous partager cette semaine merveilleuse à vélo car accessible à toutes et tous et pour tous les budgets.


Avant de partir

1re étape : les vélos

Si vous êtes débutant en cyclotourisme et que vous n’avez jamais fait plus d’une journée de vélo, bienvenue au club (je suis plutôt rando dans les montagnes quoi). Au départ on s’est demandés s’il nous fallait des vélos de compet’ et puis après avoir fait 2 devis pour de la location et un tour des magasins spécialisés, le choix s’est clairement orienté vers l’achat d’un vélo neuf (vite rentabilisé) et la réparation d’un autre vélo que j’avais, vieux de 20 ans tout rouillé et Hollandais. Par chance on a eu un bon prix sur le vélo neuf (-50% soit 200€), un hybride non électrique, mi-route mi-chemin. Concernant le vieux vélo, on a eu à peu près 120€ de matériel pour le retaper à savoir selle, poignets, freins, nettoyeur de chaine, peinture +++ (et beaucoup, beaucoup d’huile de coude).

Avant/Après – le Hell’Bike (vous avez vu le petit détail du H ?) !

(merci pOpa mOman pour le squat du jardin le temps du décapage et de la peinture, ainsi que pour le prêt des outils et la consolidation de la charrette ><)

2e étape : le matériel et accessoires vélos

La base, si vous partez en vadrouille, c’est d’avoir des chambres à air (2 par vélo pour notre périple, 0 utilisée), des outils pour démonter les pneus, resserrer les freins, la selle et des tendeurs (je vous assure que ça sert toujours et ne prend pas de place). Concernant l’équipement, ne soyez pas avare sur de bonnes sacoches étanches. Perso, on a fait l’impasse cette année car il faut compter environ 150€ par paire. On a opté pour la petite charrette tractée avec l’attache sous la selle en promo à 70€ en se disant qu’elle nous servirait les we pour prendre notre tente et tout ce qu’il faut (ne pas acheter cette merde !) et une petite sacoche porte clés et portable qui s’attache au niveau du guidon (30€), très pratique pour suivre votre route. Ne pas oublier le baume du tigre (avant/après effort), la Gaulthérie (si tendinite) et une crème anti-frottement pour les cacahuètes de ces messieurs (comptez 30€ pour ces 3 crèmes – huiles essentielles). Pour éviter l’échauffement des cuisses, j’avais un legging de course léger et court que je mettais sous le short mais nous n’avons pas acheté de short de cycliste avec le truc rembourré sous le cul (et aucun regret, nous n’avons eu aucun souci à ce niveau mais nous avions des petites étapes). Et pour finir, j’ai acheté un compteur kilométrique (10€) qui s’attache sur la roue du vélo.

N’achetez pas ça ! Mais ça c’était avant de partir, elle était belle à ce moment et pleine de promesses ><

3e étape : préparer le parcours A/R

Nous avons choisi de partir à vélo et de revenir en train. Sachez que les TER le long de la Loire à vélo propose 2 fois par jour des trains spéciaux pour accueillir les cyclotouristes et sans réservation à l’avance, juste acheter votre billet (pour le même prix qu’un autre TER classique). 80 places dédiées mais en réalité, avec les sacoches etc, vous pouvez diviser par 2 les emplacements disponibles.

Pour faire votre itinéraire, il y a le site Loire à vélo et pour vous retrouver sur des chemins balisés, on a utilisé l’application Géovélo (GPS). Le site de la Loire à vélo pour propose aussi des campings et autres hébergements qui se trouvent sur le trajet, ce que nous avons fait. Pour info, nous avons privilégié les campings qui offraient des emplacements tout compris, afin de ne pas s’encombrer avec notre toile de tente et le matelas. Seuls nos duvets étaient nécessaires mais cette partie sera détaillée dans chaque étape du périple.

Nous avons opté pour des petites étapes pour avoir la journée de libre pour visiter. Vous êtes libre de gérer comme vous le sentez mais avec du recul, le rythme parfait serait 30 km/jour (moins c’est vraiment peu de bornes, et +, ça commencerait à tirer dans la durée et la répétition. Rappelez vous que vous allez pédaler pendant plusieurs jours).


Départ

18 aout Tours

Habitants à Tours, on a fait une journée tourisme …à Tours ! J’avais tellement envie de monter sur le toit de la tour Charlemagne qui, chaque été, offre des apéritifs dinatoires (mais Covid-19 oblige, on a juste eu la visite). Pour 9€, vous monterez 248 marches et aurez une vue imprenable sur le vieux Tours tout en écoutant les explications d’une guide passionnée. Le soir direction le jardin des beaux-arts près de la Cathédrale (à 50m de chez nous, on fait dans l’exotisme), pour un son et lumière sur la Renaissance., gratuit.


19 aout | Tours – Savonnières – Villandry

En avant sous la pluie et 1re galère due à notre charrette qui s’est retournée au premier virage. On l’a consolidée avec du scotch et des tendeurs.. ! Départ à 15h donc pour une arrivée au camping à 16h30 avant de continuer jusqu’à Villandry pour prendre un verre. Route 100% dédiée aux vélos pour cette portion sans côte et bitumée. Vous traverserez des champs de tournesols en longeant d’un bout à l’autre le Cher avec une superbe vue au coucher du soleil devant les gabares. Une petite guinguette touche le camping avec vue sur le cher, au top ! Concernant le camping, très propre, juste besoin de nos duvets car tente toute équipée avec cuisine.

  • Temps/ km 2h, 21 km
  • Hébergement : Only Camp de Savonnières, Tente 4/5pers, 1 nuit – 67€

20 aout | Savonnières – Azay-le-Rideau

Départ à 10h et direction le château d’Azay (6€) pour une visite historique. La route est à 60% cyclable mais on a du se planter à un moment pour se retrouver sur un bout de départementale… Concernant les visites, je vous conseille le Château de l’Islette pour ses nocturnes (+ de 1000 bougies dans le parc, pique nique et concert en plein air). Le château en lui même est une grande maison bourgeoise habitée jadis par Rodin et Camille Claudel mais ce qui vaut le coup c’est de profiter du parc et d’une balade en barque. Concernant le château d’Azay, il se fait en 2h si vous prenez la visite guidée (gratuite). Bref attention à ne pas confondre les 2 châteaux. Je vous conseille aussi de flâner dans le vieux Azay qui regorge de petites ruelles et de magasins gourmands.

  • Temps/ km -2h30, 27 km
  • Hébergement : chez ma cousine d’amour – 0€

21 aout | Azay-le-Rideau – Panzoult – Chinon

Après une soirée bien arrosée, la reprise est assez raide d’autant plus que nos 2e puis 3e galère de charrette arrivent et nous pètent littéralement l’ambiance (et un peu beaucoup mon vélo qui a un problème de freins). Direction Panzoult pour une visite de la cave de la Sibylle en immersion dans les romans de Rabelais. La visite en elle-même est sympa mais manque d’interaction. Vous êtes en autonomie à circuler dans une cave de tuffeau où les bouteilles des domaines de la cave sont exposées avec une histoire de Rabelais sculptée dans les murs, se clôturant par un film d’animations sur le processus de « vin » au fil des saisons. Après la visite, vous avez une dégustation de 4 verres (rouge, blanc, rosé) d’exploitations affiliées à l’association, le tout pour 5€.

En repartant vers Chinon après cette visite, notre charrette a rendu l’âme. Bien emmerdés car en pleine campagne, il a fallu se résigner à blinder les sacoches de nos 2 compères de voyages et maintenir le reste avec tous nos tendeurs, en croisant les doigts pour qu’à Chinon, on puisse acheter ce qu’il faut. Par chance, un habitant (le seul dans un rayon de 15 km) est venu nous dépanner avec des boulons et des outils adaptés. C’est ça la Loire à vélo, des rencontres improbables ! Il nous a sauver la mise, on a pu ramener l’épave et toutes nos affaires au camping.

Arrivés à Chinon, ville de mes grand-parents et éreintés par nos problèmes d’intendances, direction le camping municipal et la tente Kenya avec vue sur le château, au bord de la Vienne ! (bon ok, on a fait un petit détour par le centre-ville, au bout du pont où on loge pour quelques courses et une petite mousse !). Une guinguette est présente tout l’été sur la plage de l’île Auger, collée au camping, mais vous pouvez aussi (et surtout) profiter la ville qui regorge de restaurants et de bars.

Le camping est très propre, il a un dépôt de pain et selon les jours un petit marché de producteurs. Notre tente est toute équipée avec cuisine et terrasse, nous y voilà pour 2 nuits.

Le lendemain, on ne fera que 9km pour trouver désespérément un magasin de sacoches de vélos. Manque de bol, le 1er spécialiste de vélos n’en vend pas, le second est fermé tout le mois d’aout (logique, en pleine saison touristique). On s’est rabattus sur Intersport, dévalisé et sur Leclerc idem. Nous voilà donc bien emmerdés…Solution : l’achat d’un petit panier et d’une autre paire de tendeurs, pas le choix, et abandon de la charrette à Chinon.

Visite coup de cœur : balade en toue cabanée sur la Vienne (30€/pers). Nous avions réservé pour 17h une balade fluviale de 2h15 avec dégustation de vin et rillettes maison ! On n’a pas été déçus ! La dégustation n’est pas avare, l’hôte ouvre une bouteille de Chinon rouge, puis de blanc, de rosé et de pétillant mais vous fait également terminer les restes donc c’est 8 verres/pers que nous avons pu déguster (pas des petits verres…) accompagnées de sublimes rillettes cuisinés à Ingrandes de Touraine.

  • Temps/Km -3h45, 36 km + 9km (le lendemain)
  • Hébergement : camping de l’île Auger, tente 4/5pers, 2 nuits – 145 €

23 aout | Chinon – Candes St Martin – Turquant

Après ce petit we de pause, direction Turquant. Pourquoi Turquant qui n’est pas vraiment sur la route pour aller à Angers ? Et bien parce qu’on a eu un coup de cœur pour un logement, impossible d’y échapper et puis on le mérite bien ! Mais avant d’y arriver, on s’arrête à Candes st Martin collé à Montsoreau, 2 plus beaux villages de France.

On a mangé le midi à l’Aigue Marine, pour la spécialité du coin : les fouées, sur un bateau (arrêté cette fois). Le midi c’est plat unique avec fouées à volonté pour 15€. Dernière halte en Indre-et-Loire avant de passer dans l’Anjou. Les 2 villages de Candes et Montsoreau sont très beaux, prenez vraiment le temps de vous y promener et d’aller au « panorama » pour voir la Vienne et la Loire se rencontrer.

Après cette pause déjeuner et visite, direction Turquant avec sa champignonnière Le saut du Loup, les caves du domaine Filliatreau à faire absolument si vous êtes de passage dans le coin (dégustation gratuite de Saumur Champigny avec visite de la maison troglodyte en bord de falaise sur les hauteurs) avec, simplement séparé d’un vieux portail en fer, notre logis pour la nuit : la demeure de la Vignole. C’est un peu le caprices des stars mais à la veille de notre étape de 65 km bah euh hein merde !

Nuitée cour de cœur : Hôtel troglodyte perchée sur les hauteurs avec piscine troglodyte ! Le tout avec petit déjeuner de rois sur terrasse et hôtes charmants ! Retrouvez tous les détails de ce séjour sur mon article des nuits insolites

  • Temps/Km – 31 km, 3h10
  • Hébergement : Demeure de la Vignole, 1 nuit pour 4 pers avec piscine, apéro + repas – 315€ (article dédié à retrouver ICI)

24 aout | Turquant – Saumur – Cunault – Thoureil – Brain sur l’Authion

La grosse étape du séjour…64 km il faut le dire, un peu long ! On a fait escale à Saumur pour déjeuner, il faut s’y arrêter absolument, c’est une chouet’ ville (même si Trust pisse sur Saumur) avec de vieilles ruelles et un superbe château. La route entre Turquant et un peu après Saumur est super, à travers les vignes sur les côteaux (vous avez le choix de choisir de longer la Loire ou de prendre les côteaux, regardez bien le balisage).

Ensuite autre pause à Cunault qui a une église absolument gigantesque, puis à Thoureil, petit village de bateliers où des admirateurs de notre périple nous ont tapé la discut’ pendant 30 min (je le rappelle, la Loire à vélo c’est avant tout ça, des rencontres).

Sur la route on a croisé un jardin ouvert où vous cueillez et payez ce que vous souhaitez et nous sommes enfin arrivés au camping vers 19h45 qui heureusement, pouvait nous préparer des frites et pizzas avec pause Bière !

Une fois de plus, camping très propre avec tout le confort dans une tente bivouac surélevée, juste à dormir dans nos duvets avant d’attaquer la dernière journée.

  • Temps/Km – 64 km, 5h45
  • Hébergement : Camping de Port Caroline, tente bivouac pour 2 pers, 1 nuit – 25€

25 aout | Brain sur l’Authion – Angers

Sur la route, vous traverserez une foret, puis un parc d’ardoises avec une eau turquoise et translucide absolument magnifique.

L’insolite : en sortant de Brain sur l’Authion vous aurez 2 façons de rejoindre Angers à vélo, je vous conseille de demander à des locaux pour ne pas passer à côté du « Bac du port de la chevalerie ». Je ne me rappelle plus quelle direction si c’est Angers par Trelazé ou pas ;( mais sur notre route, nous avons du emprunter un bateau à fond plat pour traverser un bras de rivière et c’était bien marrant. Vous mettez vos vélos et vous tirez (à plusieurs) sur la chaîne maintenu sur la rive d’en face et hop, vous avancez.

Arrivés à Angers, nous avons visité le château et la tenture de l’apocalypse avec vue sur les remparts, à faire absolument.

  • Temps/Km – 25 km, 2h
  • Hébergement : AppartHotel centre-ville, 4 pers, 1 nuit – 100€

Pourquoi le faire ?

  • Familiale
  • Échanges avec de nombreux cyclistes ou touristes croisés
  • Le temps de regarder, d’observer avec des points de vue inédits
  • Petit budget
  • Accessibilité (routes dédiées et pour tous)

Récapitulatif :

  • Avoir de bons vélos mais pas besoin de l’attirail de malade. Juste une bonne selle, et une bonne position où votre dos n’est pas trop penché avec de bonnes sacoches étanches et un jeu de clefs
  • 30 km/jour est un bon rythme
  • crème anti-frottement pour les hommes, petit legging sous le short pour les nanas (évite les brulures entre les cuisses) avec baume du tigre si courbatures
  • des gourdes (2 l / pers)
  • 2 chambre à air par vélo
  • Des tendeurs (ça sert toujours)
  • Des sacoches étanches
  • Huiles essentielles anti-moustique et contre les tendinites
Dépenses du séjour pour 2 personnes, 7 nuits – 805€ hors restauration (mais achat d’un vélo et demi)

Personnellement, je n’ai pas du tout souffert du séjour (mais oui je fais du sport), mais en comparaison, mon ami qui ne fait jamais de sport l’a très bien vécu également (il a juste usé de la crème anti-frottement et du baume du tigre).

Avouez, rien que pour cette vue, ça vaut l’coup de pédale !


Le bonus : un we, ça nous a pris comme une envie de pisser, 3 semaines après la Loire à vélo, il faisait beau, fin septembre. Samedi après-midi, on a pris la tente, le matelas, 2 sacs à dos et c’est parti pour 85 km en 48h entre Tours et Langeais avec 1 nuit à Bréhémont. Le vélo c’est aussi la liberté. La route est vraiment belle entre ces deux villes, sécurisée d’un bout à l’autre. On s’est arrêtés chez un caviste de Langeais pour un petit Champagne, puis chez un pizzaiolo et en avant le camping où un barbecue nous attendait (et des nouvelles rencontres autour du barbecue) ainsi qu’une piscine : royal :). Je tiens à souligner l’accueil du camping et la propreté ultime ! Le lendemain, visite de Langeais et on reviendra à Bréhémont pour manger chez La Cabane à Matelot qui était en congés – un des derniers pêcheurs sur Loire qui cuisine parait-il, le poisson comme personne.

  • Temps/Km – 42km, 2h30
  • Hébergement : Camping Loire et Châteaux, 2 pers, 1 nuit – 22€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s