Kilkenny – République d’Irlande, Leinster

Carnet de voyage en République d’Irlande, épisode 3/5

Troisième article sur mon petit périple en Irlande d’environ 9 jours au mois de juillet. Les carnets de voyage ne sont pas rédigés dans l’ordre qui était le suivant : 1 Dublin – 2 Kilkenny – 3 Limerick – 4 Galway – 5 Connemara

Irlande

Quelles différences entre la République d’Irlande (sud) et l’Irlande du Nord ? Beaucoup ! Chacune ont leur capitale, à savoir Dublin pour la première et Belfast pour la seconde. L’une est dirigée par un Président (sud) et l’autre, par la Reine d’Angleterre (nord). La religion également, au sud c’est plutôt Catholique, tandis qu’au nord, c’est plutôt Anglicans. Il y a aussi une différence sur la monnaie, avec l’Euro au sud et le Pound au nord ou encore une différence de drapeau.

Je prendrai le temps de parler « histoire » irlandaise, bières et anecdotes dans le carnet de voyage dédié à Dublin.


Nous avons pris le train depuis Dublin pour que ma sœur assiste au concert de Bob Dylan et Neil Young. Cet événement était le point de départ de ce voyage alors autant ne pas le louper ! En partant d’ailleurs tous les 3, le mot d’ordre était « on y va, on y arrive et peu importe comment on en repart mais on ne loupe pas le concert quoiqu’il arrive »…quelques heures plus tard, on ne pensait pas si bien dire, j’y reviendrai.

Transport

Dublin (Heuston) – Kilkenny c’est 1h15 de trajet en train pour 14.5£/pers en tarif flexible, en réservant sur le site Irish Rail. Ensuite dans la ville, tout se fait à pied facilement, pas de transport en commun.

Nous sommes donc arrivés à 10h dans cette véritable ville médiévale,  coup de cœur pour seulement 24h. Nous sommes chargés comme des mules car nous ne dormons pas ici. En effet, avec le concert, aucun logement disponible et nous avons dû nous organiser en fonction de la fin du concert…autant vous dire qu’à minuit, il n’y a plus de train. Seul solution, réserver nos places dans la compagnie de bus qui couple les billets de concert avec le trajet à savoir Travelmaster. Le problème, c’est que les trajets proposés par Travelmaster étaient tous complets que ce soit pour un retour à Dublin, Galway, Waterford, Belfast donc bref, il ne nous restait que Limerick, voilà donc ce qui nous emmènera la-bas pour la nuit et le lendemain.

90942055_10163310258830788_9043216640031850496_o_10163310258820788
Vue du château

Pour info : Kilkenny compte 26 200 habitants et son stade Nowland Park peut accueillir 24 000 visiteurs (17 000 places assises).

Pour info : le nom du personnage Kenny dans Southpark est en hommage à la ville de Kilkenny

Pour info : c’est évidemment ici qu’est brassée la célèbre bière Kilkenny

Pour info : la ville est jumelée avec Moret-sur-Loing, le monde est petit, j’ai habité cette ville, enfin à 5km 😉

10h donc, une chaleur déjà écrasante, un grand ciel bleu, direction le centre-ville à 10 min de la gare. Pour cela on passe par un vieux pont de pierre en longeant des maisons et boutiques aux devantures colorées et de vieilles églises pour atterrir vue sur le château. Kilkenny est en grande partie piétonne, des ruelles pavées, des pubs et boutiques bloqués dans les années 1500-1600, un château et un parc public gigantesque, le tout bordé d’une rivière. Nous marchons pour nous familiariser avec la ville car avec Rémy nous allons y passer toute la journée jusqu’à minuit en attendant ma sœur au concert. Au détour d’une rue, nous tombons par hasard sur le plus beau pub et le meilleur souvenir du voyage à savoir The Hole in the Wall.


The Hole in the Wall :

Au premier coup d’œil, le site ne paye pas de mine, limite en ruine. Il est 10h45, nous sommes les premiers clients, la taverne ouvre tout juste. Cet endroit historique date du 16e siècle et n’a absolument pas changé. La cour intérieure ne peut accueillir que 6-7 personnes, à l’intérieur une dizaine max au rez-de-chaussé et une bonne vingtaine à l’étage. Ils sont deux à nous servir, une vieille dame et un jeune homme (beau roux, non ce n’est pas un cliché), Richard, fou d’histoires anciennes qui nous tiendra en haleine pendant plus de 30 min sur les origines de ce lieu et la terrible légende de Alice Kyteler. Juste le temps de commander 3 pressions que 4 autres personnes entrent dans la taverne. Nous voilà donc à 7 dans la petite cour intérieure, des écossais, anglais, brésilienne, français et 5 vont au même endroit : le concert de Bob Dylan et Neil Young. 3 générations qui ne se connaissent pas venus de pays différents mais bloqués dans cette taverne magique où nous passerons ensemble 1h à rire avant de prendre un selfie comme de bons copains d’enfance. Une parenthèse incroyable qui fera de Kilkenny ma favorite !

Pour info :  la noblesse et le petit monde ecclésiastique aimait la boisson mais ne voulaient pas être repérés ni être mélangés au bas peuple c’est pourquoi, dans la cour intérieure, un trou (Hole) a été creusé dans le mur (Wall) pour que ces messieurs puissent regagner les hautes rues sans devoir repasser par la porte d’entrée de la taverne.

Pour info : cet établissement est la dernière taverne élisabéthaine (1558-1603) encore en activité en Irlande

La légende d’Alice Kyteler racontée par Richard, notre acolyte du moment plus occupé à nous raconter des histoires qu’à bosser (à sa décharge il n’y a que 5 chaises à installer dans cette taverne). Entre 1300 et 1324, Alice, fille d’un banquier normand, s’est mariée 4 fois suite aux décès de tous ses maris. Le dernier avouera avoir des soupçons et accusera sa femme d’empoisonnement et de sorcellerie. A sa mort en 1324, l’évêque de l’époque écrit au chancelier de Kilkenny pour l’arrestation des 2 femmes mais ce dernier s’y refusera, étant le frère du 1er mari d’Alice. Peu de temps après, l’évêque commanditaire de l’arrestation est lui-même arrêté par le sénéchal de la ville qui n’est autre que le frère d’Alice. Ces événements finissent par dépasser les frontières et remontent dans les plus hauts rangs du royaume, avec la venue du Lord chef d’Angleterre et du pays de Galles, John Darcy. Ce dernier libéra l’évêque mais n’arriva pas à faire arrêter Alice et sa complice présumée. Il faudra attendre l’arrestation de Petronilla qui, sous la torture, avouera qu’elle et Alice pratiquent la sorcellerie. Condamnées toutes les deux, Alice réussira à s’enfuir avec la fille de Petronilla sans laisser de trace ni d’indice sur le lieu où elle aurait pu trouver refuge, accentuant ainsi la légende d’une sorcière pouvant peut-être voler . Petronilla quant à elle fût brûlée vive le 3 novembre 1324. Outre ces destins tragiques, la légende d’Alice Kyteler est le premier cas judiciaire pour sorcellerie en Europe et le premier donnant lieu à une condamnation au bûcher dans les îles britanniques (le Pape Jean XXII élu en 1320 désigna les faits de sorcellerie d’hérésie).

90405799_10163310255055788_2445246150014402560_o_10163310255035788
La parenthèse magique

Il est presque 13h, on mange local dans un restaurant pas très loin sans en garder un super souvenir avant d’entamer un chemin retour vers le stade, toujours sous une chaleur accablante.

91427782_10163310256005788_8575209266560892928_o_10163310256000788
oui…local

14h, ma sœur est dans le stade, elle attend son Dieu Bob Dylan tandis qu’avec Rémy, nous parcourons les ruelles avec 3 sacs d’une semaine sur le dos ! La mission n°1 est de trouver l’arrêt du bus qui doit nous emmener à Limerick après le concert. Après avoir tournés 2h dans la ville, appelé désespéramment la compagnie, on ne trouve rien, aucune info ni parc à bus. Il est 16h, on décide de faire une pause dans le parc du château, avant d’aller prendre un verre chez Alice Kyteler.


Château de Kilkenny

Hélas, à l’heure où on arrive il est trop tard pour le visiter. On profitera donc uniquement du jardin et de la vue sur le contrebas. Il est un des plus grands château d’Irlande construit en 1192. Pendant plus de 7 siècles, le château resta dans la famille Butler, jusqu’à son rachat par l’Irlande pour 50£.


Kyteler’s inn

C’est le premier établissement de dame Kyteler (voir plus haut pour son histoire) qui, avec les morts successives de ses maris, a pu s’enrichir au fil des années. Construit au 13e siècle, il est l’un des plus vieux pub d’Irlande et je vous recommande grandement d’y aller. L’ambiance est fantastique, que ce soit à l’étage ou aux étages inférieurs. Bières évidemment à foison mais vous pouvez aussi vous y restaurer.


Après cette petite pause bière pour changer, on repart à la recherche de notre maudit arrêt de bus, le temps tourne, passe et toujours rien ! On en profite tout de même pour reluquer le paysage et les belles ruelles en cette belle soirée d’été. On refait une pause au Matt The Millers, pub sur 5 étages avec musique traditionnelle et apéros à partager autour d’une bonne Kilkenny ou Guiness. 19h, on décide d’aller s’aventurer autour du stade. 1h30 de marche perdus dans les pavillons jusqu’à finalement se poser le haut d’une petite butte et d’avoir une vue imprenable sur l’intérieur du stade et entendre Neil Young et Bob Dylan. 22h, on commence sérieusement à stresser, on ne sait pas où récupérer le bus, sachant qu’il part 45 min après la fin du concert.

Pour info : évitez de jeter des choses par terre, ici ça vous coûtera cher et c’est tant mieux !

23h, je vais me placer près du stade où j’avais laissé ma sœur pour l’attendre avec Rémy plus en amont à guetter des bus Travelmaster. L’ambiance est folle, ça chante, ça joue de la guitare, la police participe, encore une belle parenthèse magique avant d’en repartir. Les gens sont heureux, c’est l’été et ma sœur papillonne sans savoir le bordel qui nous attend.

90715942_10163310263820788_1728867079878082560_o_10163310263810788
sortie du concert de Bob Dylan & Neil Young

On a beau demander à tout le monde, foule, police, taxis, personne ne sait où sont ces foutus bus, le temps passe, le temps presse. On remonte la rue principale et on la redescend, 2 fois avec la fatigue dans les jambes, les sacs et la panique. Je finis par avoir une nana au téléphone mais qui ne sait pas nous répondre ! On remonte jusqu’au château. Pourquoi ? L’instinct ? Et dans la foule j’aperçois un gilet Travelmaster, je me rue sur le mec qui nous indique que les bus sont bien plus haut et qu’il faut se dépêcher.

On cavale tant que l’on peut et on aperçoit une dizaine de bus cul à cul. On se réparti le travail, chacun s’occupe de 3 bus pour demander lequel va à Limerick sauf que des bus sont déjà en train de partir ! Un chauffeur nous dit d’aller à tel bus, on court à tel bus et le chauffeur nous dit que non, il n’y va pas et qu’on n’est pas sur sa liste ! On repart au premier bus et le chauffeur, excédé, finit par descendre et retourne au bus qui nous a jetés qui, comme par magie, nous trouve sur sa putain de liste ! Il se fait engueuler puissance 10, nous on est à 2 doigts de vomir tellement l’effort était au dessus de nos forces, et on se cale dans le bus qui part 30 sec après nos arrivée ! Purée, je ne sais pas encore comment on a réussi mais on a réussi.

On pensait être au bout de nos peines mais l’arrêt était sur un parking d’autoroute en dehors de Limerick. Voilà, on se retrouve à 10 clampins au terminus de ce trajet Kilkenny – Limerick, il est 3h du matin et il pleut des cordes ! On appelle des taxis et on se groupe avec les autres histoire de rentabiliser le voyage, le premier taxi nous passe sous le nez, le second dit que le service est terminé mais par chance, un 3e se pointera. Nous voici donc à faire le trajet avec un italien qui, bon prince, demandera au chauffeur de nous arrêter devant notre hôtel pendant que lui terminera son chemin à pied, et cerise sur le gâteau, il a payé entièrement la course !

Il est 4h, on s’effondre sur nos lits et alléluia, la Holy Bible est dans nos tables de chevet.

IMG_6318


==> Galerie Photos <==


Retrouvez les autres épisodes du périple en Irlande :

 

4 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s