Little Rock / Hot Springs, Arkansas – États-Unis

Episode 4/8 : où on a rendu visite à des collègues de Justine,  où on a explosé sur le Ouhhhhhhh You Did Not ! Et où on a pris des gators dans les bras et gouté le meilleur Tamale du continent…

Introduction : voici l’épisode 4/8 de mon roadtrip à travers 4 États des USA. Après la côte Ouest, la côte Est et les grands parcs naturels, me voilà dans le sud pour 16 jours, avec mes 2 supers amies. Autant vous dire que je ne sais par où commencer.

Je vais couper en 8 épisodes mes récits. Ils seront par ordre chronologique du voyage sauf concernant l’épisode « Pays des plantations ». Il me semble plus logique de rassembler toutes les plantations dans un seul article et ne pas les éparpiller.

Pour vous repérer, en bleu le trajet réalisé à travers la Louisiane, le Tennessee, le Mississippi et l’Arkansas (2000 miles)


Après Memphis (épisode 3), c’est le départ pour mettre les pieds dans le 4e Etat du road-trip : l’Arkansas (se prononce, localement, ArkEnSSA. On ne prononce pas le S à la fin et on appuie un peu sur les voyelles).

11
Little Rock, Market

Je vous entends déjà vous demander « mais pourquoi Little Rock ? », car c’est à peu près les réactions de toutes les personnes que nous avons croisées. Bon alors déjà d’une, Little Rock, c’est la Capitale de l’Arkansas, qui plus est, la ville où a vécu Bill Clinton et où est née sa fille (et il a aussi une maison à Hot Springs, également dans l’Arkansas), et de deux, et bah on fait c’qu’on veut ! On est pété de tunes, on a une putain de grosse voiture, donc on roule où on veut ! Non la véritable raison : Justine a des collègues de travail qui habitent à Little Rock et c’était la seule occasion, même avec un petit détour, de les voir (il vous suffit d’aller sur Wikipedia pour deviner où Justine travaille du coup…la grande entreprise française implantée la-bas, il n’y en a pas 36…

« La France y est également indirectement présente depuis 1974, année où Dassault Aviation y a installé son usine de finition des avions d’affaires Falcon. Convoyés green (en peinture d’apprêt) depuis la France (Mérignac), ils reçoivent sur place tous leurs équipements définitifs, aménagements intérieurs et peinture selon la demande des clients (le site dispose de locaux permettant d’accueillir les clients afin qu’ils puissent suivre de près la finition de leur Falcon7. Un plan d’expansion engagé en 1996 portait sur sept nouveaux bâtiments, dont un hangar complet dédié à la cérémonie de réception de l’avion par son propriétaire ; il a abouti en 1999, à ce que la superficie de ses installations occupe 42 000 m2 (contre 18 000 auparavant). Avec près de 1 700 ingénieurs, techniciens et compagnons, Little Rock est le plus grand établissement industriel du groupeDassault Aviation et l’un des tout premiers au monde dans sa spécialité. Le chantier à la fois quantitatif et qualitatif a aussi porté sur les procédés : les études et la production ont été rationalisées via le logiciel CATIA et certaines phases d’étude et de fabrication sont plus industrialisées (tout en respectant le caractère unique des aménagements réalisés). D’autre part, pour des raisons de qualité, des processus typiquement Dassault ont été introduits : la chaîne, la piste et les essais en vol sont, par exemple, clairement séparés. »

Bref avec Leslon, on a tenté de comprendre un peu quoi, vous voyez ?


Je vous rassure de suite, nous n’avons pas croisé de Snowman (dealers de coc’). Little Rock est tristement réputée pour être une des villes les plus « gangsta », mais à côté de notre virée à Greenville, Little Rock c’est la ville des Bisounours. En même temps, on ne s’est pas promenées en périphérie (contrairement à Port Allen ou Greenville).

Après 5h de route, on arrive au Visitor Centor histoire de prendre une carte et de visiter quelques monuments avant de retrouver les collègues de Justine. On a eu 2 supers pin’s (je vous rappelle que chaque Visitor Centor vous en offre un, vous aurez la chance de tous les voir, lors du dernier épisode) mais surtout, une phrase à ne pas oublier : « prenez soin de vous 4 surtout » (en nous regardant toutes les 3 et en faisant un signe de croix vers le ciel, du genre, vous 3 et Jésus quoi….). Y’a pas photo, nous sommes en territoire pieux. Pour la petite anecdote, (je n’ai pas encore écrit l’épisode sur les plantations), nous avons visité une plantation hantée avec l’histoire d’une petite Chloé (fantôme), et on a eu un gros délire pendant 2 semaines sur le fait qu’on avait Chloé avec nous en voyage, donc nous, on savait que nous étions 4…donc lorsque la dame du Visitor Center nous a dit ça, on a eu un sacré fou rire.

15
Le Visitor Center, Little Rock, Arkansas

Bref, direction le Capitol, Little Rock étant la capitale de l’Arkansas, elle a son Capitol. Mais pas n’importe lequel : c’est une réplique exacte (mais plus petite) de la Maison Blanche.

Ensuite, nous avons été visité la fameuse High School. Pourquoi fameuse ? Si vous avez suivi les épisodes du voyage, dans le n°3 j’ai parlé du musée sur Martin Luther King et toute l’histoire de la ségrégation (grosse claque ce musée). Et bien nous y avons appris que la toute première école a avoir permis la mixité noirs-blancs aux Etats-Unis, a été la High School of Little Rock. C’est pourquoi, face au Capitol, vous avez ces sculptures représentant les 9 enfants noirs à avoir intégré cette école, surnommés les 9 de Little Rock.

9
9 from Little Rock

Nine From Little Rock : 9 enfants noirs furent interdits d’intégrer l’école de leur ville (âgés d’environ 12 ans). Il aura fallu l’intervention de l’armée en 1957 (plus de 1000 soldats), sous les ordres d’Eisenhower, pour permettre aux élèves d’intégrer leur salle de classe. Seuls 7 des 9 enfants entreront dans le lycée et seront escortés, chacun, par un militaire tout au long des journées de cours. Beaucoup d’élèves blancs quitteront les bancs de classes, refusant de s’asseoir à côté d’eux. Un an plus tard, la Cour Suprême obligera toutes les écoles de la ville à intégrer la totalité des enfants noirs, mais les établissements sous la pression des autorités de la ville, refusant d’obtempérer, préféreront fermer leurs portes à tous les élèves. Il faudra l’intervention des tribunaux fédéraux pour mettre fin à tout ce désordre ! Pour info, il y avait à cette époque, des écoles pour noirs et des écoles pour blancs.

50
High School of Little Rock, Arkansas

Vers 19h, nous arrivons au point de rendez-vous donné par les collègues de Justine (tous américains) : un bar à vins du nom de By The Glass ! Oui, il a des bars à vins aux USA…des cépages français mais pas d’importation française, enfin si, il y a du Champagne je crois. D’ailleurs, il est interdit, via la poste (ou UPS ou Chronopost ou autre), d’envoyer une bouteille de vin en Arkansas (à moins de la mettre dans une bouteille en plastique de jus d’orange). Cependant, le téléphone au volant et les armes à feux sont autorisés. Bref.

Après ce moment convivial, direction le Big Orange (un fast-food végétalien et végétarien, mais les burgers sont au canard, poulet ou bœuf, donc pas tout suivi) pour un burger, toujours avec les collègues. J’ai testé le Burger Atom Bomb (piment, poivre, bœuf…) très très bon, avec des sweet potatoes (frites de patates douces). On se contentera d’un verre d’eau et on se passera de dessert !

Avec tout ça, il est temps d’aller dormir ! Go to l’immense maison de Sarah et Don (vétéran de la guerre d’Irak), au sein d’un immense quartier digne de Wisteria Lane. Sarah est la super copine de Justine, avec qui elle travaille chaque jour via son Computer. Elle nous hébergera 2 nuits et 2 jours.

10
Nous 3 (avec Chloé ?)

Le lendemain, nous partons pour Hot Springs, Sarah et Don ont des trucs de famille à faire, l’occasion pour nous de visiter cette ville thermale très jolie, en plein cœur d’un parc naturel. D’ailleurs, on dit Hot Springs National Park (la plus vieille réserve fédérale du pays)

Son nom lui vient des points d’eau chaude naturels (47 points chaud à 62° pour l’équivalent de 3,8 millions de litres chaque année), dans toute la ville, lui ayant permis de développer dans les années 40-50, une activité thermale (qui a cependant commencé dès les années 1850). L’ancien Président Bill Clinton y a sa demeure et un immense hôpital psychiatrique surplombe la ville (Shutter Island, bonjour). Cependant, niveau points d’eau chaude, on a été déçues ! On en a trouvé qu’un, et l’eau n’était absolument pas chaude.

Suite à la guerre civile, Hot Springs est devenue la capitale des jeux illégaux (jeux d’argents , courses de chevaux, ainsi que prostitution) et a accueilli pendant plusieurs années, Al Capone (qui a d’ailleurs son banc dans le centre ville). Ces jeux furent définitivement abolis en 1967, et la majorité du matériel des casinos a été brûlé sur ordonnance de M. Rockfeller (oui, le même batisseur de New-York).

2
Quapaw Baths (du nom de la tribu Indienne qui occupait les lieux)

L’arrivée dans le centre ville est vraiment superbe, avec l’avenue surnommée The Bathhouse Row, collectant la plupart des plus prestigieux hôtels thermales. Vous pouvez tous les visiter, certains sont restés tels quels avec les saunas époque 1950, et autres soins du corps (et ça fait carrément flipper).

1
Saunas de l’époque

A faire également, c’est la Hot Springs Mountain Tower. Pour 8$, à vous les sommets de la ville, via un ascenseur, avec une vue imprenable sur l’immensité de ce parc naturel

34
Vue en haut de la Hot Springs Mountain Tower

Sinon, nous avons également été visiter la ferme aux alligators. On en avait toujours pas vus (et on ne se doutait pas qu’on en verrait autant sur la suite de notre parcours, ce sera l’épisode suivant, dans le Bayou). La-bas, il en font un petit élevage (nourriture locale) et vous pouvez les prendre dans vos bras

Après cette matinée bien remplie, Don et Sarah nous emmène au Mc Clard’s BBQ, dans le top 10 des resto BBQ des Etats-Unis (paru dans le journal USA Today), validé plusieurs fois par Bill Clinton en personne. J’ai pu tester pour la première fois de ma vie le Tamale (très bon !) : un rouleau bouilli de viande pimentée


On quitte Hot Springs, Sarah prend les commandes de notre voiture (avec le pied gauche dans le plâtre, je tiens à le préciser, mais avec les voitures auto, on peut conduire avec un pied dans le plâtre !) pour nous faire visiter les environs de Little Rock

Big Dam Bridge : barrage sur l’Arkansas River, traversée par le plus long pont pédestre/cycliste des USA avec ses 1300 m sur 27 m de haut (on a marché jusqu’à la moitié)

Lac Maumelle : proche de Hot Springs, ce lac artificiel est géant, et a été formé suite au barrage sur la rivière Maumelle. L’origine du nom est bien « Mamelle » (dénomination donnée durant la période d’occupation française en Louisiane, les sommets du Mont Pinnacle dominant la plaine où est situé le lac, formaient 2 seins) mais par déformation, est devenu « Maumelle ».

Après tout ça, c’était l’heure de rentrer pour préparer la soirée chez Sarah (barbecue de départ d’un collègue). On nous a confié la mission de réaliser un crumble…Allez faire un crumble en ayant les mesures françaises en tête, à l’aide d’un verre mesureur US !

19
Notre crumble, star de la soirée

Le barbecue chez Sarah ! De grands moments ! A commencer par l’arriver d’une de ses amie dont je tairais le nom mais qui nous a sorti un « OUUUUHHHHHH YOU DID NOT ! » absolument fabuleux, lorsqu’on lui a dit qu’on avait mangé au Mc Clard’s. Cette très bonne amie d’ailleurs, a apporté SA bouteille de vin de 3 litres (US King Size), a pris SON verre, avant même de dire bonjour, et s’est servie des verres gigantesques, jusqu’à environ 22H, puis une fois SA bouteille terminée, elle est partie, laissant son mari à la soirée. On peut dire qu’on l’a kiffée celle là….une caricature : blonde d’environ 40 ans, ne travaille pas car trop d’argent, bronzée, robe moulante zébrée et verres de vin avec un accent incroyable « OUUUUHHHHHH YOU DID NOT ! »

Passons les détails de la soirée qui fut longue et excellente, avec tout plein de français de chez FalconJet et d’américains, il y avait même une autre Mélissa, marrant de s’appeler soi-même. Soirée BBQ, vin, bière et…beurre de cacahuètes. Le tout sous une soirée étoilée, 30°, et pas trop de moustiques ><

16
No mousquitos

Bon par contre, le principe c’est que chacun ramène un truc et consomme son truc, et après on fait tourner. Niveau BBQ, on se fait son mélange dans la cuisine et on mange dehors ! On ne s’emmerde pas avec les commodités, on va au plus pratique , et ça, je valide.


Vers 3h du matin, c’est l’heure du dernier dodo face au drapeau US plié en triangle, avant d’attaquer son 2e petit-dej « œufs brouillés » préparés par Don, (ou céréales à la cannelle). Après ces superbes 48h, en compagnie de Sarah et Don, qui ont vraiment donné de leur temps malgré leur vies compliquées, c’est le moment de repartir vers de nouvelles aventures pour 6h de route vers Atchafalaya…Suites au prochain épisode.


==> GALERIE PHOTOS <==


Une réflexion sur “Little Rock / Hot Springs, Arkansas – États-Unis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s